nuance

Les boissons light favoriseraient le diabète de type 2

Selon des chercheurs de l’INSERM, la consommation de boissons « light », augmenterait le risque de diabète de type 2, et ce, plus fortement encore que les boissons sucrées « classiques ».  

Menée par Françoise Clavel-Chapelon  (Directrice de recherche Inserm-Université Paris-Sud 11, à l’Institut Gustave Roussy) et Guy Fagherazzi, l’étude a porté sur 66 118 femmes françaises de la cohorte E3N qui ont été suivies pendant 14 ans. Les résultats montrent que le risque de développer un diabète est plus important  si les sujets consomment des boissons lights que s’ils consomment des boissons sucrées (+ 15% pour une consommation de 0,5 L/semaine et + 59% supérieur pour 1,5 L/semaine).


De plus, il s’avère que les boissons « light » sont consommées en plus grande quantité : en moyenne 2,8 verres/semaine contre 1,6 verres/semaine pour les consommatrices de boissons sucrées.


Selon l’INSERM, la relation entre consommation de boissons light et diabète aurait plusieurs explications :
-    Les consommatrices de boissons « lights » auraient une appétence plus forte pour le sucre, ce qui les conduirait à une consommation plus importante de sucre dans le reste de leur alimentation ;
-    La consommation de boissons light ne favorise pas autant la sensation de satiété que la consommation de boissons contenant du sucre;  
-    L’aspartame contenu dans ce type de boissons induirait une augmentation de la glycémie et de ce fait une hausse du taux d’insuline, comparable à celle engendrée par le sucrose.

Les chercheurs estiment que des études complémentaires doivent être menées, en s’intéressant plus globalement à l’alimentation des sujets.

Descripteur MESH : Boissons , Diabète , Risque , Diabète de type 2 , Femmes , Glycémie , Paris , Recherche , Satiété , Sensation , Sensation de satiété

nuance

Recherche scientifique: Les +

Un nouveau rapport de l'IFPA révèle le lien entre la maladie psoriasique et la santé mentale

Une IA pour détecter précocement les maladies pancréatiques lors des écho-endoscopies

La DNDi et BenevolentAI collaborent pour accélérer la recherche de médicaments vitaux contre la dengue

La FDA a accordé la désignation de procédure accélérée au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique ou du cancer de jonction gastro-œsophagienne non résécable ou métastatique qui ont rechuté et/ou qui sont réfractaires aux thérapies approuvées

ASICS - STATE OF MIND INDEX : UNE ÉTUDE MONDIALE SOULIGNE L'IMPACT POSITIF DU SPORT SUR LA SANTÉ MENTALE

La Food and Drug Administration des États-Unis a octroyé la désignation de médicament orphelin au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique et de l'adénocarcinome de jonction gastro-œsophagienne

Jubilant Therapeutics Inc. annonce que des inhibiteurs isoformes sélectifs de la PAD4 présentent une sélectivité et une puissance in vitro, une biodisponibilité orale et une activité antitumorale in vivo élevées

Personalis publie de nouvelles données prouvant la capacité d’un algorithme hautement sensible à détecter la perte d’hétérozygotie du gène HLA

La Patient Safety Movement Foundation annonce les dates et la liste des intervenants du 8e Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Traitement de l'APDS : Pharming présente des données positives de l'essai de phase II/III sur le leniolisib