nuance

Une étude sur les facteurs professionnels liés aux troubles de la santé chez les vétérans de la guerre du Golfe

Le grade des militaires est le principal facteur professionnel associé aux problèmes de santé chez les vétérans de la guerre du Golfe. Ce résultat provient d'une étude anglaise qui, contrairement à la plupart des études sur le syndrome de la guerre du Golfe, s'est attachée à étudier les facteurs de risques professionnels et non les facteurs environnementaux.

Cette étude a été réalisée par le Dr K. Ismail (Unité de recherche sur la maladie de la guerre du Golfe, Londres) et plusieurs collaborateurs anglais. Leurs résultats viennent d'être publiés dans le numéro de novembre de la revue Journal of Epidemiology and Community Health.

L'objectif de ce travail était d'évaluer le poids des facteurs professionnels dans la survenue de troubles psychologiques et physiques chez les vétérans de la guerre du Golfe.

Les auteurs ont étudié les dossiers de 3.297 militaires anglais, vétérans de la guerre du Golfe. Plusieurs questionnaires, destinés à évaluer leur santé, ont été adressés à ces soldats six à sept ans après le conflit.

Selon les résultats présentés, il existe une relation inverse entre le grade des militaires et le développement de troubles physiques et psychologiques. Chez les simples soldats, ces troubles étaient 1,2 fois plus fréquents que chez les sous-officiers et 1,7 fois plus fréquents que chez les officiers.

Par ailleurs, les militaires aujourd'hui réservistes étaient 2 à 3 plus nombreux à rapporter des problèmes de santé. Ceci pourrait être lié à un mode de vie plus sédentaire dans le civil, indiquent les auteurs. Un entraînement particulier avant le déploiement des troupes ou l'accord d'une permission après le conflit n'influaient pas sur la santé des militaires.

Concernant l'âge, il apparaît que les troubles psychologiques étaient plus fréquents chez les militaires en activité de plus de 40 ans que chez ceux de moins de 20 ans.

Le grade des militaires reste néanmoins le principal facteur professionnel associé aux différents problèmes de santé recensés. Selon le Dr Ismail et ses collègues, ce résultat est comparable au lien observé entre le statut socio-économique et la morbidité dans la population civile.

Source : British Medical Association. J Epidemiol Community Health 2000;54:834-838

Descripteur MESH : Guerre , Santé , Guerre du Golfe , Syndrome , Syndrome de la guerre du Golfe , Association , Londres , Maladie , Morbidité , Population , Questionnaires , Recherche , Travail , Vie

Recherche scientifique: Les +