Les médecins libéraux « enfin rémunérés » pour leurs gardes Covid-19 en cliniques

illustrationLe CSMF vient d’obtenir gain de cause. Les gardes des médecins libéraux dans les unités COVID-19 des cliniques privées réquisitionnées seront enfin rémunérées selon un communiqué publié par le syndicat de médecins.

Depuis 2 mois, de nombreuses cliniques ont été réquisitionnées pour mettre place un circuit Covid-19 destiné à l’accueil des patients en urgence, le plus souvent dans des tentes. Les ARS ont également sollicité l’extension de leur capacité d’accueil des services de réanimation pour répondre aux besoins des patients souffrant de formes graves de covid-19 notamment en ile de France et dans le grand est.

Un système de garde a été mis en place pour assurer la prise en charge des patients 24 h/24 pendant 8 semaines. Si ces structures provisoires ont pu fonctionner, c’est grâce à l’engagement de tous les professionnels de santé et notamment les médecins spécialistes libéraux qui travaillent habituellement dans ces cliniques privées.

« Ces médecins libéraux l’ont fait courageusement, et quelques fois dans le cadre d’une spécialité différente de celle d’origine, devant l’urgence et l’afflux des patients. »

99 % des gardes n’étaient pas rémunérés seront une enquête interne de la CSMF

En dépit leur investissement sans faille, seul 1 % des gardes des médecins libéraux était effectivement rémunéré par les ARS selon une enquête du syndicat.

« La CSMF avait attiré l’attention du gouvernement à de multiples reprises devant l’anomalie et l’iniquité qui s’installaient au sujet de la lutte contre l’épidémie du Covid-19 »

Dans un communiqué publié le 15 mai, la CMSF se félicite d’avoir obtenu gain de cause


« La CSMF a eu connaissance d’une instruction donnée ce jour aux différentes ARS afin que cette situation totalement anormale soit corrigée. La CSMF se félicite d’avoir pu obtenir les forfaits de 600 € pour 12 heures de vacation le jour et 900 € pour 12 heures de vacation la nuit les week-ends et les jours fériés. Ces tarifs seront appliqués au prorata des heures réalisées par chaque médecin libéral. Elle encourage l’ensemble des médecins concernés et des directions d’établissement à transmettre dans les plus brefs délais l’ensemble des données aux ARS. »

Descripteur MESH : Médecins , Patients , Réanimation , Gouvernement , Lutte , Connaissance , Santé , France

Actualités professionnelles: Les +