nuance

« J’interdirai les médecins étrangers », l’UFML dénonce une proposition idiote d’Éric ZEMMOUR

illustration« J’interdirai les médecins étrangers » (comprendre Maghrébins, Africains) qui représentent 30 % de postes de praticiens hospitaliers vacants. Cette proposition du candidat Éric Zemmour ne résoudra strictement rien… Les solutions qu’il propose montrent une méconnaissance totale de la problématique.

Le problème n’est pas un manque de médecins formés en France, mais l’effondrement de l’attractivité du métier. Il est urgent maintenant de rendre les métiers de soins plus attractifs.

Les médecins étrangers font, bien souvent, comme les étrangers dans d’autres métiers, « ce que les Français ne veulent plus faire du fait de la casse de ces professions ».

Ils quittent leur pays devant des difficultés à exercer incommensurablement plus importantes que les nôtres. Et en France, en exercice, les hôpitaux embauchent ainsi des praticien·nes à diplôme hors Union européenne (PAHDUE), en tant que « Faisant fonction d’interne » (FFI), « attachés associés » ou « assistants associés ». Ils sont sous considérés, leur parcours est souvent obstrué et ils ne peuvent pas progresser dans la carrière comme ils le devraient. Très peu finiront à des postes de directions de services.

Et les infirmières, et les aides-soignantes ?

L’hôpital tournerait-il sans la participation des personnels étrangers ? NON.

Viennent-ils manger le pain des soignants français ? NON.

Ils ne sont pas en concurrence. Ils viennent là où les Français partent du fait de la casse, du sabotage, du mépris institutionnel à l’égard de ces professions…

C’est un choc d’attractivité, du respect, de la considération, qu’attendent les professionnels du soin, pas un discours caricatural, qui fait porter aux uns la responsabilité des maux des autres et tend à faire croire que la disparition des uns augmentera la présence des autres…

Pour rappel : À ce jour, l’ordre des médecins compte ainsi 22 568 médecins à diplôme étranger en activité régulière. Soit 10 % des médecins en activité. Un peu moins de la moitié de ces effectifs sont constitués de praticiens à diplôme européen (45,5 %). Le reste est constitué de médecins immigré·es originaires de pays extra européens.

 

UFML

Crédit photo : DepositPhotos

Descripteur MESH : Médecins , Solutions , France , Choc , Soins , Union européenne , Pain , Hôpitaux , Discours

2 réaction(s) à l'article « J’interdirai les médecins étrangers », l’UFML dénonce une proposition idiote d’Éric ZEMMOUR

  • MyPassion

    Claude BESSON| dimanche 13 février 2022- REPONDRE

    … il arrive aussi que des directions hospitalières manipulent plus facilement ces praticiens ( par des promesses …) et les dressent contre les praticiens en poste qui doivent leurs postes au ministre et à leurs titres et sont donc moins obéissants aux caprices de certains … ambiance…ambiance …
  • MyPassion

    isabelle vinon| dimanche 13 février 2022- REPONDRE

    Si on avait formé avec une sélection moins stricte dès la 1ère année depuis 40 ans et demandé un quota de filles égal à celui des garçons, on n'aurait pas besoin de former les étudiants en Serbie , ou au portugal*
    L'Etat dépensera moins en formation de 10 ans des médecins ,avec la réforme qui permet aux infirmiers ou aux kinés et orthoptistes de prescrire §
    A quand les médecins aux "pieds nus" du Vietnam des années 70! Les Asiatiques de langue française ont fourni un gros bataillon appréciant le niveau de notre système de santé; et bien d'autres sont heureux de vivre en France
    Il suffit d'être une bête à Concours digitalisé et on fera un bon
    spécialiste qui foncera vers le libéral: tout cela orchestré par les
    enseignants agrégés et les réformes successives de nos ministres,...........
nuance

Actualités professionnelles: Les +