Gastro-entérites à rotavirus : les vaccins Rotarix et Rotateq à nouveau pris en charge par l’assurance maladie

illustrationDeux vaccins sont à nouveau remboursés par l’assurance maladie à hauteur de 65 % comme outil de prévention des gastro-entérites à rotavirus chez les nourrissons. Il s’agit de Rotarix de GSK et de Rotateq de MSD. L’arrêté a été publié au « Journal officiel » le 22 novembre 2022.

La vaccination contre les infections à rotavirus est largement recommandée au niveau International (OMS, EAP, ESPID). 127 pays l’ont intégré dans leur stratégie vaccinale, dont certains, depuis plus de 10 ans. En Europe, si Rotarix et RotaTeq dispose d’une AMM depuis 2006, 28 pays l’ont intégré dans leur arsenal préventif, 9 pays ne le recommandant pas et 4 ciblent les nourrissons à risques.

En France leur usage a été introduit en 2013 avant d’être suspendu en 2015 à la suite de notifications d’effets indésirables. Ces 2 vaccins ont fait l’objet d’une réévaluation de la part de la HAS qui a analysé les données d’efficacité vaccinale et de tolérance disponible depuis 2015.

Des vaccins efficaces…

Il en ressort une efficacité de plus de 80 % dans une trentaine d’essais randomisés dans la prévention des infections nécessitant une prise en charge hospitalière ou en ambulatoire. Les pays qui ont atteint une couverture vaccinale de plus de 80 % ont vu le nombre d’hospitalisations pour GEA réduite de 65 à 84 %. Des effets indirects ont été clairement mis en évidence sur les enfants non éligibles à la vaccination et sur les plus de 65 ans notamment via une réduction des infections nosocomiales.

… avec une bonne tolérance

Depuis 2014, aucun nouveau signal de sécurité n’a été mis en évidence que ce soit au niveau français, européen ou mondial. Selon la HAS le rapport bénéfices/risques est largement favorable et a été évalué à 277 (IC 95 % : 165 ; 462) pour les hospitalisations. La HAS pointe néanmoins un sur risque d’invagination intestinale aiguë (IIA), jusqu’à six cas additionnels d’IIA pour 100 000 enfants dans les sept jours suivant la vaccination, alors que l’incidence de base est estimée entre 25 et 101 pour 100 000 nourrissons.

Les contre-indications  :

  • Antécédent d’invagination intestinale.
  • Malformation congénitale non opérée de l’appareil gastro-intestinal pouvant prédisposer à une invagination intestinale.
  • Immunodépression connue ou suspectée
  • Hypersensibilité à un composant du vaccin

Le schéma vaccinal est d’une dose à l’âge de deux mois et une dose à l’âge de trois mois pour Rotarix et une dose à l’âge de deux mois, une dose à l’âge de trois mois et une dose à l’âge de 4 mois pour Rotateq.

Le coût du schéma vaccinal complet est de 118,94 € pour Rotarix et 159.54 pour Rotateq

Descripteur MESH : Rotavirus , Vaccins , Maladie , Vaccination , Infections à rotavirus , Risque , Sécurité , Europe , France

Médicaments: Les +