nuance

Voyages aériens et risque de thromboembolie veineuse : des études complémentaires sont indispensables

Un groupe d'experts réunis sur l'initiative de l'OMS a examiné le lien entre les voyages aériens et la thromboembolie veineuse. Des résultats contradictoires ont été présentés mais il semblerait qu'un lien existe. Ce risque, qui paraît faible et qui concernerait des personnes prédisposées, demande à être confirmé par d'autres études épidémiologiques.

Cette réunion a eu lieu le 12 et 13 mars à Genève en présence d'experts scientifiques et de représentants de compagnies aériennes. Aucun avis définitif sur le risque de thromboembolie veineuse lors de voyages aériens n'a pu être émis.

Néanmoins, bien que les experts s'accordent sur le fait que le risque soit actuellement impossible à calculer, il semble limité et "affecte principalement les passagers avec d'autres facteurs de risque de thromboembolisme veineux", souligne un communiqué de l'OMS.

Parmi ces facteurs de risque additionnel on peut citer les antécédents de thromboembolie, l'obésité, les troubles de la coagulation ou une intervention chirurgicale récente.

Selon les experts, les seules recommandations possibles actuellement sont de réduire la consommation d'alcool durant le vol, d'assurer une bonne hydratation, de porter des vêtements légers et de réaliser des exercices des membres inférieurs.

Au vu des données scientifiques disponibles, les experts se sont unanimement prononcés pour la mise en place rapide de larges études épidémiologiques. Ces études devraient être coordonnées par l'OMS et l'Organisation Internationale de l'Aviation Civile.

Source : OMS

Descripteur MESH : Risque , Thromboembolie , Cardiologie , Médecine , Études épidémiologiques , Personnes , Aviation , Facteurs de risque , Mars , Membres , Obésité , Réunion , Thromboembolisme veineux , Vêtements

nuance

Recherche scientifique: Les +