nuance

Saturnisme chronique de l'enfant : la prévention est la seule solution

Le succimer, un agent chélateur des métaux lourds, ne permet pas d'inverser les troubles cognitifs dus à une intoxication chronique par le plomb chez l'enfant. Ceci est la conclusion d'une étude qui vient de paraître dans le New England Journal of Medicine. Au vu des résultats, les auteurs estiment que le recours à des agents de chélation n'est pas indiqué chez les enfants avec des plombémies moyennement élevées.

L'utilisation des chélateurs des métaux lourds (EDTA calcique par exemple) permet de sauver des vies lorsque l'intoxication menace le pronostic vital. Néanmoins, ces agents ne permettent pas d'éliminer les séquelles neurologiques.

Rogan et al. ont étudié l'efficacité du succimer chez des enfants avec une plombémie de 20 à 44 µg/dL, ce qui correspond selon les auteurs à une intoxication moyenne et pour laquelle les recommandations ne sont pas clairement établies. Pour ces concentrations, l'intoxication serait asymptomatique mais suffisante pour avoir des conséquences neurologiques.

L'objectif était de savoir si le succimer, administrable par voie orale, pouvait éviter ces conséquences. Ce composé paraissait particulièrement prometteur par sa capacité à pénétrer dans la cellule.

Dans cet essai randomisé en double aveugle et contre placebo, 780 enfants âgés de 12 à 33 mois ont participé et ont été traités par succimer ou placebo. Différents tests moteurs, psychologiques et cognitifs ont été réalisés sur une période de 36 mois. Le succimer a entraîné une réduction de la plombémie par rapport au placebo.

Toutefois, les résultats neuropsychologiques et cognitifs étaient comparables dans les deux groupes, les différences n'étant pas significatives. "Le traitement par le succimer réduit la concentration de plomb dans le sang mais n'améliore pas les tests de cognition, comportement, ou la fonction neuropsychologique chez les enfants avec une concentration en plomb dans le sang inférieure à 45µg/dL", concluent les auteurs. Comme le succimer est aussi efficace que les autres chélateurs, ces auteurs estiment que ce type de traitements ne devrait pas être indiqué chez l'enfant pour les plombémies étudiées.

"Rogan et al. soulignent l'importance de la prévention primaire de l'empoisonnement par le plomb, qui la seule solution satisfaisante à ce problème dévastateur", commentent Rosen et Mushak (Children's Hospital Montefiore, Bronx) dans un éditorial du NEJM.

Source : N Engl J Med 2001;344:1421-6, 1470-1.

Descripteur MESH : Plomb , Enfant , Succimer , Intoxication , Métaux , Métaux lourds , Troubles cognitifs , Placebo , Chélateurs , Sang , Cognition , Comportement , Éditorial , Prévention primaire , Pronostic

nuance

Recherche scientifique: Les +