nuance

Les Etats Unis continuent de voir l’obésité et le diabète augmenter dans la population

Le nombre d’obèses et de diabétiques ne cesse de progresser aux Etats Unis. Une étude à paraître dans le numéro du 12 septembre 2001 de la revue américaine The Journal of the American Medical Association (JAMA) révèle qu’environ un adulte sur cinq a une surcharge pondérale et que 7,3 % sont diabétiques.

L’étude, effectuée au centre de contrôle des maladies (CDC) à Atlanta, s’est basée sur des données issues du système de surveillance des facteurs de risques comportementaux (BRFSS).

Chaque année, 300 000 adultes américains meurent des suites de leur obésité. Plusieurs études mettent en évidence que l’obésité et le gain de poids sont associées à des risques accrus de diabète.

Le coût direct de l’obésité est estimée à 9,4 % des dépenses de santé du pays. Le diabète a causé directement ou indirectement 98 milliards de dollars de dépenses en 1997.

La prévalence (la proportion d’individus malades) de l’obésité n’a cessé d’augmenter entre 1991 et 1999 de même que celle du diabète entre 1990 et 1999.

Afin de voir si ces taux continuent leur progression, les auteurs de l’étude ont examiné les données du BRFSS basées sur 184 450 adultes majeurs. Ils ont calculé pour chacun d’entre eux l’index de masse corporelle (BMI) qui correspond au poids en kilogrammes divisé par le carré de la taille en mètres.

Un BMI de 30 ou plus correspond à une personne obèse et un BMI de 40 ou plus correspond à un individu extrêmement obèse. Les participants ont également été interrogés vis-à-vis d’un diabète décelé par leur médecin et également sur leur intention ou non de perdre du poids.

En 2000, la prévalence de l’obésité était de 19,8% soit 38,8 millions de personnes, ce qui représente une augmentation de 61% depuis 1991. Environ 56,4% des gens interrogés avaient une surcharge pondérale (BMI égal ou supérieur à 25) contre 45% en 1991.

La prévalence du diabète est de 7,3 % et a augmenté de 49% depuis 1990. la prévalence combinée du diabète et de l’obésité est de 2,9%.

L’étude montre également que c’est au Mississipi que les taux sont les plus élevés (24,3%). 27% des adultes interrogés ne font aucune activité physique. Seuls 24,4% consomment des fruits et légumes cinq fois ou plus par jour.

Parmi les personnes se faisant suivre médicalement, 42,8% se sont vues signifier le conseil de perdre du poids par un professionnel de la santé. Parmi ceux essayant de perdre du poids, 17,5% suivent les recommandations pour diminuer l’apport en calories et augmenter leur activité physique (plus de 150 minutes par semaine).

« Malgré les recommandations et les avertissements, la prévalence de l’obésité et du diabète augmentent et continueront à le faire sans interventions supplémentaires », concluent les auteurs de l’étude.

« Afin de contrôler cette double épidémie, il est temps maintenant de multiplier les interventions en faveur du contrôle du poids, celui de la nourriture diététique et de l’activité physique ».

Source : JAMA 2001 ;186 :1195-1200.

Descripteur MESH : Diabète , Santé , Obésité , Adulte , Prévalence , Physique , Personnes , Conseil , Dépenses de santé , Diététique , Intention , Légumes , Système de surveillance des facteurs de risques comportementaux , Temps

nuance

Recherche scientifique: Les +