nuance

La plupart des enfants qui survivent à de très grandes brûlures ont une qualité de vie satisfaisante

Malgré certains préjudices fonctionnels et physiques irréparables, les enfants qui survivent à des brûlures très étendues ont une qualité de vie satisfaisante, indiquent des médecins américains dans le JAMA.

Réalisée auprès de survivants de brûlures pédiatriques massives dans un hôpital réputé dans ce domaine, le Shriners Burn Hospital for Children de Boston, cette étude sur le pronostic à long terme est la première du genre.

Le Dr Robert Sheridan et ses collaborateurs ont évalué le pronostic d’enfants, tous âgés de moins de 18 ans au moment de l’accident, ayant survécu à des brûlures couvrant plus de 70 % de la surface corporelle. Hospitalisés entre 1969 et 1992, ces jeunes patients ont été examinés en moyenne 14,7 ans après l’accident. Au total, 60 patients, âgés d’au moins 14 ans, ont été inclus dans cette étude prospective. L’âge moyen au moment de la brûlure était de 8,8 ans.

Les auteurs ont utilisé le SF-36, un instrument de mesure de la qualité de vie qui intègre notamment la réintégration globale, la socialisation, la santé générale, physique et mentale, mais également les aptitudes physiques, la vitalité, la douleur corporelle.

" Les enfants qui survivent à des brûlures massives auront des handicaps cosmétiques et fonctionnels qui ne pourront jamais être corrigés. Cependant, nos données montrent que le traitement des enfants souffrant de brûlures très étendues ne s’accompagne pas ordinairement d’une mauvaise qualité de vie ", déclarent les auteurs.

Ils ajoutent que bien que l’apparence et les capacités physiques de ces enfants ne puissent pas revenir à celles qu’elles étaient avant l’accident, le traitement immédiat de haute qualité prodigué à ces grands brûlés, couplé par la suite à une prise en charge multidisciplinaire adéquate (traitement physique et rééducation, traitement local, chirurgie reconstructrice) et au soutien de la famille, peut entraîner un pronostic à long terme satisfaisant.

Les auteurs soulignent que leurs données confirment la perception de nombreux cliniciens, à savoir que le soutien familial est un bénéfice énorme pour les enfants sévèrement brûlés. Selon eux, " les brûlures atteignent les familles, pas seulement les individus. Dans la mesure où le pronostic de l’enfant est si significativement associé au fonctionnement familial, il est important que la famille soit partie intégrante du traitement initial et différé ".

JAMA, 4 janvier 2000, 283 : 69-73.

Descripteur MESH : Brûlures , Vie , Qualité de vie , Médecine , Médecins , Pronostic , Famille , Patients , Physique , Douleur , Perception , Cosmétiques , Santé , Socialisation , Surface corporelle , Survivants , Boston

nuance

Recherche scientifique: Les +