nuance

Devenir centenaire chez soi

C’est dans le cadre d’une journée d’information sur la prise en charge des personnes âgées à domicile que l’Union Régionale des Médecins Libéraux d’Ile de France (URML-IDF) a organisé aujourd’hui une rencontre sur ce thème qui se déroulait à la maison de la Chimie à Paris, rue Saint Dominique.

Les résultats du recensement de 1999 ont confirmé le vieillissement de la population. Sur près de 11 millions de franciliens recensés, 635992 personnes étaient âgées de 75 ans et plus à cette date.

La grande majorité des personnes âgées en Ile de France vivent à domicile (96,8% des 75-79 ans). Leur prise en charge s’avère nécessaire dans un contexte de population vieillissante.

Plusieurs arguments sont en faveur d’une prise en charge à domicile des personnes âgés comme le réconfort psychique que cela apporte, le désengorgement des services hospitaliers (80% des hospitalisations des plus de 75 ans se font aux urgences), ou la réduction des coûts de prise en charge, évaluée par différentes études.

C’est dans ce contexte que l’URML-IDF a souhaité organiser une journée ‘Devenir centenaire chez soi’ afin d’améliorer la coordination entre les professionnels concernés (de l’infirmière à domicile au médecin traitant) et de sensibiliser les responsables institutionnels aux enjeux de la prise en charge des personnes âgées à domicile.

Cette journée s’est déroulée en deux temps ; tout d’abord la prise en charge des personnes âgées en 2001 avec le rôle fondamental du médecin généraliste, les aides à domicile, la complémentarité hôpital/ville, ainsi que des exemples d’hospitalisations à domicile.

Dans un deuxième temps, il a été question des moyens d’améliorer cette prise en charge avec les coordinations menées afin de structurer des réseaux entre les personnes concernées, la médecine libérale au centre des enjeux du programme régional de santé et une ouverture sur l’avenir de la gériatrie à domicile.

Le maître mot des interventions, en dehors de la communication, a été la fédération de réseaux avec un rôle pivot indispensable du médecin généraliste qui se doit, du fait de son rôle de communicant et de confident auprès des personnes âgées et de leur famille, de coordonner le travail de prise en charge entre les partenaires médicaux, les institutions de santé, les associations et les personnes âgées.

Il a été noté que beaucoup de travail reste à faire pour créer un vrai réseau capable de fédérer ces actions facilitant la prise en charge à domicile. Même des structures très développées comme celles s’occupant des patients atteints de la maladie d’Alzheimer connaissent encore des difficultés.

« La seule façon d’aider à cette coordination est d’anticiper les problèmes, que ce soit au niveau du corps médical ou au niveau des services de communication au grand public », a souligné le docteur Pierre Levy, président de la section généraliste de l’URML-IDF.

Source : Journée ‘Devenir centenaire chez soi’ 17 octobre 2001, URML-IDF, Paris

Descripteur MESH : Médecine , Personnes , France , Chimie , Dominique , Médecins , Paris , Rôle , Communication , Travail , Temps , Population , Santé , Vieillissement , Urgences , Services hospitaliers , Réseau , Patients , Maladie , Gériatrie , Famille , Corps médical

nuance

Recherche scientifique: Les +