nuance

Les gardes de nuit perturbent la dextérité chirurgicale

D'après une étude publiée dans le British Medical Journal, être de garde de nuit a un effet néfaste sur la capacité des chirurgiens à effectuer une laparoscopie.

Grantcharov et al. ont suivi 14 chirurgiens – 11 hommes et trois femmes – âgés de 24 à 43 ans. Ils avaient tous une expérience limitée de la chirurgie laparoscopique.

Les participants se sont entraînés à l'accomplissement de six tâches précises à l'aide d'un simulateur. Leur compétence chirurgicale (nombre de mouvement pour accomplir le geste, durée de la tâche) a été évaluée sur ce système après la neuvième séance d'entraînement. Toutes ces séances ont été réalisées le matin après une nuit de sommeil.

Ces mêmes exercices ont ensuite été réalisés à 9h30 après une nuit de garde où le service des participants débutait à 15h30 pour se terminer à 9h00 le lendemain matin. Les participants avaient dormi en moyenne 1h30.

La précision et la vitesse des gestes étaient moins bonnes après une nuit presque sans sommeil. "Ceci suggère que des déficits psychomoteurs significatifs apparaissent après 17 heures de garde avec un sommeil perturbé". Outre cet aspect purement physiologique, la charge de travail et le stress peuvent aggraver ces performances.

Source : BMJ 2001

Descripteur MESH : Laparoscopie , Sommeil , Accomplissement , Charge de travail , Femmes , Gestes , Hommes , Mouvement , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +