nuance

Autisme et caractéristiques cérébrales associées

Selon une étude réalisée par le centre de l’autisme à l’université de Washington (EU), l’activité cérébrale des enfants autistes ne présenterait aucune variation lorsqu’on leur montre différentes expressions du visage sur une photographie. De plus, le cerveau des enfants autistes a été trouvé plus volumineux que la normale.

Ces travaux ont été présentés par Geraldine Dawson et Stephen Dager, respectivement directeur du centre de l’autisme et professeur de psychiatrie de l’université de Washington, lors de la première réunion de recherche sur l’autisme, en parallèle à la réunion de la société américaine des neurosciences, à San Diego.

Les études ont porté sur des enfants autistes âgés de trois à 4 ans, des enfants mentalement retardés et des enfants avec un développement intellectuel normal. Les enfants ont regardé des photographies montrant des visages exprimant soit l’effroi soit une attitude neutre. L’enregistrement de leur activité cérébrale a été réalisé à l’aide de 64 capteurs fixés sur un bonnet porté par les enfants.

Les cerveaux des enfants non autistes (ceux avec un retard mental et ceux avec un intellect normal) ont présenté des activités différentes selon l’image observée. En revanche, chez les enfants autistes, aucune différence d’activité cérébrale n’a été enregistrée.

«La capacité à réagir à une émotion est soit innée chez l’homme soit elle se développe très tôt dans la vie», a dit Dawson. «Les enfants autistes semblent imperméables aux émotions d’autrui».

D’autres travaux d’imagerie structurale ont montré que la région du cerveau impliquée dans les émotions, l’amygdale cérébelleuse, est plus importante en volume chez les enfants autistes, de l’ordre de 10%, comparée à celles des autres enfants.

«D’autres études sur la biochimie du cerveau ont révélé que la composition cellulaire du cerveau est perturbée chez les enfants autistes. Les chercheurs sont en train d’examiner plus en profondeur la signification des ces modifications.

S. Dager tient cependant à préciser qu’un élargissement de l’amygdale cérébelleuse ou du cerveau en général ne peut être utilisé comme un marqueur de diagnostic de l’autisme.

Source : University of Washington 4 décembre 2001

Descripteur MESH : Cerveau , Washington , Expressions , Photographie , Émotions , Réunion , Attitude , Biochimie , Diagnostic , Neurosciences , Photographies , Psychiatrie , Recherche

nuance

Recherche scientifique: Les +