nuance

L’inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ACE) améliore le pronostic des greffes vasculaires chez les hémodialysés

Selon une étude américaine publiée dans American Journal of Kidney diseases, les patients sous hémodialyse utilisant un inhibiteur de l’ACE apparaissent protégés des complications artério-veineuses après une greffe vasculaire PTFE.

Joseph Messana et ses collaborateurs de l’université du Michigan (Ann Arbor, Minnesota, EU) ont réalisé une étude rétrospective concernant les effets de l’inhibiteur de l’ACE sur la survie de patients hémodialysés ayant bénéficié d’une greffe vasculaire (greffon PTFE) entre 1995 et 1999.

Durant cette période, 19 patients prenant un inhibiteur de l’ACE ont bénéficié de 25 greffes tandis que 68 patients ne prenant pas d’inhibiteur de l’ACE ont bénéficié de 96 greffes. Durant le suivi de ces patients (entre 1 mois et 5 ans), 10 greffes sur 25 ont échoué parmi le premier groupe et 62 sur 95 ont échoué parmi le second.

Le risque relatif d’échec de greffe a été 53% plus bas parmi le groupe utilisant un inhibiteur de l’ACE (p<0,03) et même plus bas après réajustement par la comorbidité.

Les auteurs concluent de leur étude que les inhibiteurs de l’ACE donnent des résultats prometteurs dans la prévention d’échec d’une greffe PTFE. Ils précisent cependant qu’une étude prospective randomisée est nécessaire pour confirmer les bénéfices des inhibiteurs de l’ACE.

Source : Am J Kidney Dis 2001;38(6):1240-4.

Descripteur MESH : Pronostic , Urologie , Patients , Greffe vasculaire , Comorbidité , Michigan , Minnesota , Risque , Survie

nuance

Recherche scientifique: Les +