nuance

Pas de lien entre la prise d’inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC)

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (SSRIs) sont largement prescrits dans les dépressions et potentiellement associés à des risques vasculaires hémorragiques. Une étude cas/contrôle danoise publiée dans la revue Stroke ne montre pas d’association entre l’exposition aux SSRIs et le risque d’AVC.

Plusieurs études ont déjà relaté un risque hémorragique liée à la prise de SSRIs ( voir dépêche du 24/09/01), mais pas au niveau cérébral.

C’est pourquoi l’équipe de David Gaist (Université du Southern Denmark, Odense, Danemark) s’est intéressée aux cas de premiers AVC parmi une population (au total 4765 cas) versus une population contrôle, afin d’établir les relations éventuelles avec la consommation de SSRIs.

Sur les 659 patients ayant fait un AVC hémorragique, 21 étaient des utilisateurs de SSRIs. Le risque relatif d’AVC hémorragique entre les utilisateurs de SSRIs et les non consommateurs, a été de 1,0 (IC95%=0,6-1,6).

Le risque relatif d’AVC ischémique entre les 2 populations a été lui de 1,1 (IC95%=0,9-1,4).

En conclusion, cette étude ne met pas en évidence un lien entre le risque d’AVC hémorragique et la consommation de SSRIs, de même qu’elle ne fait pas de lien entre les SSRIs et un risque abaissé d’AVC ischémique.

Source: Stroke juin 2002;33(6):1465-73

PI

Descripteur MESH : Risque , Sérotonine , Accident vasculaire cérébral , Population , Danemark , Patients

nuance

Recherche scientifique: Les +