nuance

L’inosine pour stimuler la repousse axonale?

L’inosine, un ribonucléoside purique retrouvé en abondance dans le cerveau ayant subi un accident ischémique, semble restaurer en partie les fonctions motrices de rats chez qui un accident vasculaire cérébral (AVC) a été provoqué. Cette amélioration semble corrélée à une néoneurogenèse au site lésé. Ces travaux sont présentés par Peng Chen et al dans les comptes-rendus de l’académie des sciences américaine aujourd’hui.

L’équipe de Larry Benowitz (Harvard Medical School, Boston, Massachusetts, EU) a induit un AVC chez le rat dans une partie du cerveau (striatum, cortex cérébral dorsolatéral droit) contrôlant la dextérité motrice (électrocoagulation de la portion antérieure de la première branche de l’artère cérébrale moyenne),

Les rats (15) ont alors été perfusés avec de l’inosine (entre 2 et 50 mM) à un débit de 0,25 microlitre par heure pendant des temps variables allant jusqu’à 42 jours (12 ont bénéficié d’une perfusion d’eau saline pour les contrôles).

Après 4 semaines, une nette amélioration des fonctions motrices a été constatée chez la moitié des rats traités par l’inosine, et parallèlement les observations microscopiques ont montré une repousse nerveuse au niveau de la région infarcie par l’AVC.

Les résultats comportementaux étant corrélés aux observations anatomiques, les chercheurs sont optimistes sur le traitement de la restauration post-AVC par l’inosine et souhaiteraient débuter prochainement les premiers essais cliniques chez l’homme, en partenariat avec la société Boston Life Sciences, Inc.

Source: Proc Natl Acad USA 25 juin 2002;99(13):9031-6

PI

Descripteur MESH : Accident vasculaire cérébral , Cerveau , Ribonucléoside , Boston , Cortex cérébral , Électrocoagulation , Essais , Massachusetts , Perfusion , Restauration , Temps

nuance

Recherche scientifique: Les +