nuance

Variole et armes biologiques : de nouvelles recherches sont financées par le gouvernement américain

Le gouvernement américain relance des recherches sur le vaccin contre la variole pour répondre à d'éventuelles menaces bioterroristes. Le virus de la variole est considéré comme un support de choix pour le développement d'armes biologiques. Pourtant, l'éradication de la variole dans le monde a conduit à un arrêt de la production du vaccin "Dryvax".

Par soucis de prévention, le CDC (US Centers for Disease Control and Prevention) a commandé une étude sur l'efficacité du vaccin contre la variole. Ces travaux seront dirigés par le Dr S. Frey du Centre pour le Développement des Vaccins de l'Université de St-Louis.

En raison de la pénurie de doses de vaccin, les chercheurs utiliseront dans un premier temps les faibles quantités de vaccin Dryvax encore conservées au CDC. Ils évalueront l'efficacité de doses de vaccin diluée au 10° et 100°. Si les dilutions permettent une immunisation efficace ceci "pourrait augmenter la quantité de stocks disponibles par 10 ou par 100" selon le Dr Frey.

Cette étude ne sera pas qu'un événement ponctuel puisque le NIH (National Institute of Health) finance également une autre structure axée sur le bioterrorisme : le "Center for Research and Bioterrorism", basé à l'Université de St-Louis, devrait mettre en place un programme de formation destiné aux professionnels de la santé. Cette formation mettra l'accent sur l'identification des symptômes associés à une attaque bioterroriste.

Source : press release de l'Université de St-Louis

Descripteur MESH : Armes , Armes biologiques , Gouvernement , Variole , Virus , Virus de la variole , Bioterrorisme , Immunisation , Santé , Temps , Vaccins

nuance

Recherche scientifique: Les +