nuance

Réduction du risque coronarien et activité physique : c’est le temps libre qui compte

L’activité physique pendant le temps libre, mais pas pendant l’activité professionnelle, est associée à une réduction du risque de maladie coronarienne.

Une équipe menée par Wolgang Koening (Centre médical de l’Université d’Ulm, Allemagne) a étudié l’activité physique pendant le temps libre et pendant l’activité professionnelle chez 312 patients coronariens et 479 sujets témoins.

Les chercheurs ont trouvé une relation inverse entre le degré d’activité physique pendant le temps libre et le risque de maladie coronarienne.

Par rapport à ceux qui ne pratiquaient pas d’activité physique pendant leur temps libre, ceux qui en pratiquaient au moins deux heures par semaine avaient un risque de maladie coronarienne réduite de 61 %. Les marqueurs de la réponse inflammatoire étaient aussi améliorés, ajoutent les auteurs.

Source : Arch Intern Med. 2003;163:1200-1205

Descripteur MESH : Physique , Temps , Risque , Maladie , Maladie coronarienne , Allemagne , Patients

Recherche scientifique: Les +