nuance

Un bilan sur les stents enrobés et métalliques

Une nouvelle revue de la littérature a comparé les stents actifs aux stents métalliques conventionnels. Les deux catégories ne montrent pas de différence en terme de mortalité. Néanmoins, les stents enrobés de sirolimus sont associés à un risque plus faible d’infarctus du myocarde (IDM) que les autres.

Les détails de cette méta-analyse sont publiés dans la dernière livraison du Lancet par Stettler, Wandel et collaborateurs. Au total, 38 essais regroupant plus de 18000 patients et avec un recul allant jusqu’à quatre ans ont été retenus. Des données complémentaires ont été obtenues pour 29 de ces essais. Le but était de comparer entre eux les stents enrobés de sirolimus, enrobés de paclitaxel et les stents conventionnels métalliques.

Les auteurs n’ont pas trouvé de différence significative de mortalité entre ces trois classes. Il apparaît toutefois que le risque d’IDM était plus faible avec les stents à libération de sirolimus : le risque était dans ce cas réduit de 19% comparé aux stents métalliques (p=0,030) et de 17% comparé aux stents enrobés de paclitaxel (p=0,045).

Il n’y avait pas de différence pour le risque de thrombose du stent de 0 quatre ans de suivi. Le risque de thrombose après 30 jours était cependant plus élevé dans le groupe paclitaxel : 2,11 fois plus élevé que dans le groupe des stents métalliques (p=0,017) et 1,85 fois plus élevé que dans le groupe sirolimus (p=0,041). Le besoin d’un recours à une nouvelle revascularisation de la région était plus faible avec le sirolimus qu’avec le paclitaxel et ces deux classes montraient de meilleurs résultats que les stents métalliques, ajoutent les auteurs.

Source : Lancet 2007; 370: 937–48

SRCaducée.net©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Risque , Sirolimus , Mortalité , Littérature , Myocarde , Revue de la littérature , Paclitaxel , Essais , Thrombose , Patients , Reproduction

nuance

Recherche scientifique: Les +