Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Cinétique

25 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Des biomarqueurs isotopiques révèlent les empreintes de protéines de maladies du cerveau

Businesswire, le 16 septembre 2011 : La présentation du Dr. Fanara, intitulée « Les nouveaux biomarqueurs qui suivent les changements du cerveau dans la neurodégénération et s'appliquent à l'homme », indiquera comment l'approche des biomarqueurs basés sur voies neuronales de KineMed a fait avancer la recherche dans le domaine des biomarqueurs et le traitement des maladies neurodégénératives. Dr. Fanara mettra l'accent sur l'utilisation de l'étiquetage isotopique non-radioactif de KineMed pour comparer les changements dans la cinétique des processus biochimiques entre les états sains et les états pathologiques, identifiant ainsi les voies causales de la pathogenèse. […].

Prostate et PSA : ne pas oublier l’âge du patient

Caducee.net, le 25 février 2006 : Un ajustement de la cinétique du PSA pour prendre en compte l’âge du patient permet d’améliorer la qualité de la détection du cancer de la prostate chez les hommes les plus jeunes, montre une étude menée par des chercheurs du Duke University Medical Center. La valeur seuil de la vélocité du PSA (PSAV) doit ainsi être abaissée chez les moins de 70 ans. […].

illustration

Imagerie des traumatismes rachidiens : du bilan à la prise en charge

Dr Marie Faruch Bilfeld, le 22 octobre 2014 : Les traumatismes du rachis sont des pathologies graves car ils peuvent être responsables de lésions neurologiques susceptibles d’engager le pronostic vital et le pronostic fonctionnel chez des sujets le plus souvent jeunes. Les accidents de la voie publique sont en effet la première cause de ces traumatismes à haute énergie. Les équipes de radiologie interviennent à plusieurs niveaux, lors du diagnostic positif et pour l’évaluation des critères de gravité, mais également dans la prise en charge thérapeutique, quand un geste de vertébroplastie est indiqué. […].

illustration

#COVID-19 : le point de situation épidémiologique sur le coronavirus SARS-CoV-2 (ARCHIVES)

Caducee.net, le 30 juin 2020 : Les archives de la situation épidémiologique jusqu'au 4 mars 2021 […].

illustration

#Coronavirus : la moitié des contaminations se produirait avant l’apparition des premiers symptômes sous forme d’aérosols infectieux

Caducee.net, le 13 juillet 2020 : Le coronavirus SARS COV 2, à l’instar de nombreuses maladies infectieuses, sait se propager en toute discrétion en utilisant non seulement des sujets infectés et contaminants, mais sans symptômes apparents, mais aussi en mettant à profit les jours qui précédent l’apparition des premiers symptômes lors d’une infection plus classique. Dans une synthèse rapide et non exhaustive de la littérature scientifique publiée le 8 juillet, Santé Publique France a cherché à quantifier ces modes de contaminations silencieux. Avec 25 % des cas asymptomatiques et 50 % des contaminations lors des phases pré-symptomatiques, ils seraient bien plus importants que prévu. Des chiffres inquiétants qui renforcent encore l’hypothèse d’aérosols infectieux et requièrent un changement rapide de doctrine de protection. […].

Le HTLV-II régule négativement la réplication du VIH-1 dans les PBMC stimulés par l’IL-2 chez les individus co-infectés

Caducee.net, le 05 mai 2000 : Publiée dans le dernier numéro de la revue américaine Blood, une étude de chercheurs italiens de l’Université de Parme, de l’Institut de biochimie génétique de Pavie et l’Université de Veronne vient de montrer que le virus HTLV-II régule négativement la réplication du VIH-1 dans les monocytes sanguins périphériques stimulés par l’IL-2 chez les individus co-infectés par l’intermédiaire de l’expression de la chimiokine MIP-1. […].

Quels mécanismes physiopathologiques et quelles cinétiques pour les thromboses dans la FANV et les récidives de thromboses veineuses ?

Ludovic Drouet , le 07 avril 2016 : Compte-rendu du symposium, organisé avec le soutien institutionnel de Daiichi Sankyo, le  24 Mars 2016 “ Anticoagulants oraux directs : une même posologie peut-elle prévenirles AVC dans la FANV et les récidives de thromboses veineuses (TVP & EP) ? ” D’après la communication de Ludovic Drouet (Paris)   « Il existe un risque d’hyperthrombogénicité à la phase aiguë des événements thrombo- emboliques veineux. » […].

La division Diagnostics médicaux de GE Healthcare relance l'agent de contraste Optison™ en Europe

Businesswire, le 01 septembre 2011 : « Nous sommes heureux qu'Optison soit désormais disponible pour les cardiologues, les professionnels de l'échographie, le personnel des laboratoires d'échocardiographie, et surtout pour les patients, » a déclaré Debra Leeves, Responsable marketing pour la zone EMEA, division Diagnostics médicaux de GE Healthcare. « Ce produit contribue à améliorer le dépistage des maladies cardiaques en convertissant les échocardiogrammes non-concluants en images plus claires du ventricule cardiaque gauche. » […].

illustration

Covid-19 : la durée de l’immunité serait d’au moins 8 mois après l’infection du Coronavirus

Caducee.net, le 26 janvier 2021 : Un an après la découverte du coronavirus SARS-COV-2, on en sait un peu plus sur la durée de l’immunité développée par l’organisme à la suite d’une infection. Si le 2 novembre une étude publiée dans le BMJ révélait que l’organisme produisait pendant 6 mois des anticorps spécifiques du SARS-COV-2, au début du mois de janvier, une autre étude publiée dans le magazine Sciences fait état d’une immunité persistante d’au moins 8 mois, mais qui pourrait se prolonger pendant des années. […].

L’impossible éradication du VIH

Caducee.net, le 25 octobre 1999 : Des chercheurs américains ont démontré que le virus du sida n’était absolument pas éradiqué chez deux patients chez lesquels une stratégie thérapeutique avait pourtant entraîé la disparition totale du VIH dans le sang périphérique et dans les cultures de biopsies ganglionnaires. […].

illustration

Formes sévères de COVID-19 : des résultats préliminaires encourageants avec l’Anakinra

Caducee.net, le 02 juin 2020 : Selon les résultats préliminaires d’une étude de cohorte rétrospective publiée le 30 mai dans la revue The Lancet Rheumatology, un traitement immuno-modulateur à base d’Anakinra / Kineret proposé aux patients admis pour une forme sévère de COVID-19 a permis de réduire de façon significative le risque de décès et de passage en réanimation. Une diminution des besoins en oxygène a également été constatée au bout de 7 jours de traitement. […].

illustration

Coronavirus et Cancer : conseils et recommandations

Dr TOLEDANO & SCHER, le 19 mars 2020 : Les cancérologues Alain TOLEDANO et Nathaniel SCHER font le point sur le COVID-19 et ses liens à retenir avec le cancer. […].

Lenvatinib: nouvelles données démontrant des améliorations significatives sur des paramètres d'efficacité sur deux types de tumeurs

Eisai, le 06 juin 2016 : HATFIELD, Angleterre, June 6, 2016 /PRNewswire/ --Des nouvelles données sur l'efficacité[1] de LENVIMA® (lenvatinib) dans l'étude pivot SELECT sont désormais disponibles, elles montrent que la durée de réponse globale chez les patients traités par LENVIMA® (lenvatinib) est significativement améliorée par rapport aux patients sous placebo. Des résultats sur la durée de réponse globale, mis à jour sur un suivi à plus long terme, montrent également un allongement de la survie sans progression (SSP) pour les patients atteints d'un cancer de la thyroïde différencié réfractaire à l'iode radioactif (CTD-RR) évolutif.[1] […].

Détection de la maladie coronaire par les examens non invasifs d’imagerie cardiaque chez le patient symptomatique stable: la seule performance diagnostique est-elle suffisante pour guider la stratégie?

Pr Pascal GUERET, le 24 février 2015 : De nombreuses méthodes non invasives d’imagerie cardiaque sont actuellement à notre disposition pour rapporter à une maladie coronaire les douleurs thoraciques ressenties par un patient stable: électrocardiogramme d’effort, scintigraphie myocardique, échocardiographie de stress, IRM de stress, Tomographie à Emission de Positons et scanner coronaire. D’après les recommandations européennes récentes, la démarche diagnostique doit être guidée par l’estimation préalable du niveau de risque coronaire auquel se situe le patient. Le choix de la méthode la plus appropriée dépend ensuite des paramètres habituels que sont la disponibilité locale, l’expertise locale et le respect des contre indications respectives de chaque examen. Bien qu’empruntant des voies physiopathologiques différentes, la performance diagnostique de ces examens pour détecter une maladie coronaire est actuellement assez comparable. A elle seule, elle n’est donc pas suffisante pour justifier la démarche diagnostique choisie. Il est devenu très important de prendre en considération les risques de chacun de ces examens auxquels sont éventuellement exposés les patients ainsi que les données médico économiques de coût/efficacité. […].

Des implants biodégradables pour le traitement de la schizophrénie

Caducee.net, le 29 mai 2002 : Des chercheurs américains de l’école de médecine de Pennsylvanie ont mis au point sur l’animal un appareil de délivrance de l’halopéridol, implantable sous la peau, qui permet de diffuser le médicament de manière continue pendant cinq mois. Le but de cet implant biodégradable est, en permettant une observance thérapeutique de longue durée chez les patients atteints de schizophrénie, d’améliorer et de stabiliser les symptômes de leur maladie. […].

KineMed annonce sa collaboration avec Pfizer pour découvrir de nouvelles approches dans le domaine des maladies métaboliques

Businesswire, le 01 février 2012 : Le diabète est une maladie de plus en plus problématique au niveau mondial, et aux États-Unis, il touche plus d'un quart des plus de 65 ans. Le diabète est une des causes principales des maladies du cœur et des crises cardiaques. Il est désormais également majoritairement responsable de l'insuffisance rénale, de l'amputation non traumatique des membres inférieurs et de nouveaux cas de cécité chez les adultes aux États-Unis. […].

Virus de la rougeole : un désordre fonctionnel

Caducee.net, le 08 juin 2011 : Des chercheurs du CEA, du CNRS et de l'Université Joseph Fourier (IBS (1) , UVHCI (2) , AFMB (3) ) viennent d'observer pour la première fois la partie désordonnée de la nucléoprotéine du virus de la rougeole dans un contexte physiologique. En utilisant une combinaison de trois techniques complémentaires (4), la microscopie électronique (EM), la diffusion des rayons X aux petits angles (SAXS) et la résonance magnétique nucléaire (RMN) en solution, ce consortium a pu proposer un modèle intégral de la nucléocapside (5) qui contient l'ARN du virus. Leurs résultats suggèrent que cette partie désordonnée joue un rôle dans l'infection par le virus de la rougeole. Ces travaux sont publiés le 26 mai sur le site de la revue PNAS. […].

Les principaux thèmes de la Journée nationale de la prostate sont maintenant connus

PR Newswire, le 03 septembre 2007 : ARNHEM, Pays-Bas, September 3 /PRNewswire/ -- « Les risques d'être atteint d'une maladie de la prostate augmentent avec l'âge. Les antécédents familiaux, la descendance africaine ainsi qu'une alimentation riche en graisses animales et pauvres en fruits et légumes seraient d'autres facteurs susceptibles d'accroître les risques de développer une maladie de la prostate. Tous les hommes, particulièrement ceux qui sont âgées de plus de 50 ans, devraient être informés à ce sujet et sont priés de visiter leur urologue en cas d'inquiétudes », selon les directives de l'Association européenne d'urologie (EAU). […].

Les plus

12