nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Dexaméthasone

79 résultats triés par date
affichage des articles n° 19 à 37

La Fondation internationale du myélome fait l'éloge de la proposition britannique sur le REVLIMID® , un modèle positif et innovant de remboursement

Businesswire, le 02 février 2009 : Le REVLIMID est un médicament oral dont les résultats indiquent qu'il peut prolonger la vie, souvent de plusieurs années, et améliorer la qualité de vie des patients atteints de myélome multiple, un cancer du sang, sans les effets secondaires débilitants qui sont généralement associés à la chimiothérapie. En application d'un plan préliminaire annoncé par NICE, l'Institut national pour la santé et l'excellence clinique, le REVLIMID (en combinaison avec le stéroïde dexaméthasone) serait approuvé au Royaume-Uni pour les patients qui ont reçu un traitement précédent comportant deux régimes médicamenteux. Toutefois, le fabricant CELGENE prendra en charge le coût du médicament pour les rémissions d'une durée dépassant environ deux années (26 cycles de traitement, de 28 jours chacun) après le commencement du traitement par REVLIMID. Cette approche couvre les coûts à long terme et élimine les incertitudes budgétaires pour les pouvoirs publics. […].

Myélome multiple : Farydak obtient une AMM européenne

Myélome multiple : Farydak obtient une AMM européenne

NOVARTIS, le 28 janvier 2016 : Novartis annonce la mise à disposition dans le cadre de son AMM européenne de Farydak®, le premier inhibiteur de l’histone désacétylase (HDAC) approuvé dans le traitement du myélome multiple. « Farydak® représente un espoir et une avancée pour les patients atteints de myélome multiple en rechute et/ou réfractaire. Dans cette maladie, il est très fréquent que les patients rechutent ou cessent de répondre aux traitements. Le nouveau mécanisme d’action de Farydak peut augmenter l’efficacité chez les patients dont la maladie continue à progresser malgré plusieurs lignes de traitements », estime le Pr Philippe Moreau (CHU de Nantes). […].

Les données de trois présentations évaluant les bienfaits cliniques du Pomalidomide chez les patients atteints de myélome multiple préalablement traité ont été présentées lors de la réunion annuelle de la Société Américaine d'Hématologie (ASH)

Businesswire, le 07 décembre 2010 : Extrait #859 – Etude de phase 2 de deux modalités de Pomalidomide (CC4047) plus une faible dose de Dexaméthasone en tant que thérapie de traitement du myélome multiple chez les patients en rechute, IFM 2009-02 […].

Le palonosétron: l'antagoniste des 5-HT3 «privilégié» pour la prévention des vomissements chez les patients en oncologie recevant une chimiothérapie hautement émétisante

PR Newswire, le 08 avril 2009 : LUGANO, Suisse, April 8 /PRNewswire/ -- Une nouvelle version des Clinical Practice Guidelines in Oncology on Antiemesis (Lignes directrices sur la pratique clinique en oncologie concernant les antiémétiques) rédigées par le NCCN (National Comprehensive Cancer Network) recommande le palonosétron comme l'antagoniste des 5-HT3 «privilégié» en association avec l'aprépitant et la dexaméthasone pour la prévention des vomissements lors d'une chimiothérapie à haut risque émétique. […].

Janssen dépose une demande auprès de l'Agence Européenne des Médicaments (EMA) pour élargir l'utilisation du DARZALEX®▼ (daratumumab) pour le mettre en association avec les protocoles de soins standards

Janssen, le 23 août 2016 : Le daratumumab est approuvé par la Commission européenne dans le cadre d'une monothérapie chez des patients adultes atteints de myélome multiple récurrent et réfractaire, ayant précédemment reçu une thérapie incluant un (IP) et un agent immunomodulateur et ayant affiché une progression de la maladie lors du dernier traitement.1 […].

Le Darzalex®▼ (daratumumab) montre une augmentation significative de la survie sans progression dans le traitement des patients atteints de myélome multiple récidivant ou réfractaire

Le Darzalex®▼ (daratumumab) montre une augmentation significative de la survie sans progression dans le traitement des patients atteints de myélome multiple récidivant ou réfractaire

Janssen, le 12 décembre 2019 : « Ces données de l'étude de Phase 3 CANDOR renforcent l'ensemble croissant de preuves soutenant l'utilisation de régimes contenant du daratumumab dans le traitement du myélome multiple », a déclaré Saad Z. Usmani, D.M., chef de la division Troubles liés aux cellules plasmatiques au Levine Cancer Institute et investigateur principal. « Les résultats apportent des preuves importantes pour ce traitement d'association dans les cas de myélome multiple récidivant ou réfractaire, où les besoins non satisfaits sont encore importants, en particulier chez les patients réfractaires au lénalidomide. » […].

Soins de soutien pour les patients souffrant de cancer : Le palonosétron, antagoniste des 5-HT3 recommandé dans la prévention de vomissements par la MASCC et l'ESMO

PR Newswire, le 02 juillet 2009 : LUGANO, Suisse, July 2 /PRNewswire/ -- Nouvelle attestation importante du palonosétron, antagoniste des récepteurs 5-HT3 de deuxième génération pour la prévention des nausées et des vomissements occasionnés par la chimiothérapie (NVIC). Au mois d'avril, les lignes directrices pour la pratique en oncologie, mises en place par le National Comprehensive Cancer Network (Réseau national de soins intégrés pour le cancer) sur les antiémétiques parlait du palonosétron comme étant l'antagoniste des 5-HT3 « préféré » pour le régime combiné recommandé pour la prévention de vomissements chez les patients qui sont soumis à une chimiothérapie hautement émétisante (CHE). La semaine dernière, la MASCC (Multinational Association for Supportive Care in Cancer) et l'ESMO (European Society of Medical Oncology) se sont entendues pour recommander le palonosétron dans la prévention des nausées et des vomissements occasionnés par la chimiothérapie moyennement émétisante (CME). Les résultats principaux des lignes directrices antiémétiques de la MASCC et de l'ESMO, qui seront publiés en juillet, ont été divulgués au récent symposium international de la MASCC de 2009. La MASCC et l'ESMO ont annoncé que le régime combiné de palonosétron et de dexaméthasone administré pendant plusieurs jours, est recommandé afin de prévenir le vomissement aigu et la nausée survenant après la chimiothérapie à risque modéré. […].

Takeda va présenter un portefeuille élargi de produits oncologiques, via des présentations de données lors des prochaines réunions médicales

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 28 mai 2017 : « La présence de Takeda Oncology à ces prochaines réunions médicales démontre que nous nous efforçons constamment de proposer des innovations aux patients atteints d’un cancer », a déclaré Christophe Bianchi, M.D., président de Takeda Oncology. « Les données que nous présentons soulignent l’intensité et l’ampleur de notre portefeuille récemment élargi, qui inclut dorénavant à la fois les malignités hématologiques et les tumeurs solides, avec la récente homologation d’ALUNBRIG™ (brigatinib) pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) métastatique, et nous rapproche de notre objectif qui est de guérir le cancer. » […].

Présentation à l’ASH des résultats définitifs d’une étude multicentrique de phase II évaluant la combinaison de VIDAZA® et de REVLIMID® chez les patients...

Businesswire, le 13 décembre 2011 : Celgene International Sàrl, une filiale de Celgene Corporation(NASDAQ : CELG),a publié aujourd’hui les résultats définitifs de la portion de phase II d’une étude multicentrique de phase I/II évaluant le traitement combinant REVLIMID (lénalidomide) et VIDAZA (azacitidine) chez les patients atteints de syndrome myélodysplasique (SMD) présentant un risque élevé et n’ayant pas déjà été traités avec l’un de ces médicaments. Ces résultats ont été présentés à l’occasion du 53ème congrès annuel de l'American Society of Hematology qui s’est tenu à San Diego, en Californie. […].

REVLIMID® a été évalué en combinaison avec le Rituximab en tant que traitement potentiel destiné aux patients atteints de leucémie lymphocytique chronique et naïfs de traitement

Businesswire, le 14 décembre 2011 : 69 patients ont participé à cette étude multicentre de phase II qui a évalué l'efficacité et l'innocuité d'une thérapie combinée à base de lénalidomide et de rituximab chez les patients non traités atteints de leucémie lymphocytique chronique. Quarante patients âgés de moins de 65 ans ont été évalués dans la branche 1, contre 29 âgés d'au moins 65 ans dans la branche B. Les patients ont reçu une dose quotidienne de 2,5mg de lénalidomide, pouvant atteindre 5mg par jour, au huitième jour du cycle 1 et, à nouveau, au premier jour du cycle 3 - avec une dose maximale quotidienne de 10mg si celle-ci est tolérée. Les patients ont reçu du lénalidomide pendant 21 des 35 jours du cycle 1, puis pendant 21 jours d'un cycle de 28 jours (cycles 2 à 7), sur un total de sept cycles. Le Rituximab a été initié à la fin du cycle 1, avec une dose de 50 mg/m2 au 29e jour, de 325 mg/m2 au 31e jour, de 375 mg/m2au 33e jour du cycle 1, puis une dose hebdomadaire de 375 mg/m2pendant 4 semaines durant le cycle 2 et au premier jour des cycles 3 à 7. Les patients ont par ailleurs reçu une dose quotidienne de 300mg d'allopurinol dans le cadre de la prophylaxie du syndrome de lyse tumorale et, suivant un amendement du protocole, une dose quotidienne de 81mg d'aspirine. […].

Résultats définitifs de l’essai de phase II évaluant REVLIMID® et le rituximab chez les patients atteints de leucémie lymphocytaire chronique réfractaire ou en rechute

Businesswire, le 14 décembre 2011 : Dans le cadre de cette étude, 59 patients ont reçu 375 mg/m2 de rituximab par voie intraveineuse à une fréquence hebdomadaire pendant quatre semaines durant le cycle un, puis une fois toutes les quatre semaines durant les cycles trois à 12. Le lénalidomide par voie orale, à raison de 10 mg/jour, a été commencé le neuvième jour du cycle un puis selon un programme de dosage continu. Les cycles ont été de 28 jours avec l’intention de continuer le traitement pour 12 cycles ou plus si le patient bénéficie d’une réponse clinique. Des réductions de dose ont été faites pour la toxicité hématologique de grade 3 ou 4. La prophylaxie du syndrome de lyse tumorale (SLT) consistait en l’administration quotidienne de 300 mg d’allopurinol durant les deux premières semaines du cycle un. […].

Takeda présente les résultats d’une étude de phase II sur un traitement d’entretien par ixazomib, un médicament expérimental administré en monothérapie, chez des patients atteints d’un myélome multiple nouvellement diagnostiqué

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 08 décembre 2014 : « Ces résultats suggèrent qu’une monothérapie par ixazomib, un inhibiteur oral expérimental du protéasome, peut améliorer la réponse aux médicaments des patients dans le contexte d’un traitement d’entretien faisant suite à un premier traitement », a déclaré Shaji K. Kumar, MD, Mayo Clinic, Rochester, NY. « La disponibilité future d’un agent de ce type dans le contexte d’un traitement d’entretien pourrait représenter un outil supplémentaire dans le traitement des patients atteints de myélome multiple. » […].

Présentation à l'ASH des données cliniques évaluant l'administration de REVLIMID® par voie orale, en association avec le rituximab ou à la suite d'un traitement contenant du rituximab, chez des patients atteints de leucémie ...

Businesswire, le 06 décembre 2010 : Présentation à l'ASH des données cliniques évaluant l'administration de REVLIMID® par voie orale, en association avec le rituximab ou à la suite d'un traitement contenant du rituximab, chez des patients atteints de leucémie lymphocytaire chronique (LLC) […].

Les résultats actualisés d’une étude clinique de phase III sur le traitement continu avec REVLIMID® montrent une amélioration statistiquement notable du taux de survie sans progression de la maladie chez les ...

Businesswire, le 07 décembre 2010 : Les résultats actualisés d’une étude clinique de phase III sur le traitement continu avec REVLIMID® montrent une amélioration statistiquement notable du taux de survie sans progression de la maladie chez les patients récemment diagnostiqués avec un myélome multiple […].

L’Intergroupe Francophone du Myélome (IFM) a évalué, dans le cadre d’une étude de phase III (IFM 2005 02), le traitement continu avec REVLIMID® sur des patients atteints d'un myélome multiple à la suite d’une greffe de ...

Businesswire, le 07 décembre 2010 : L’Intergroupe Francophone du Myélome (IFM) a évalué, dans le cadre d’une étude de phase III (IFM 2005 02), le traitement continu avec REVLIMID® sur des patients atteints d'un myélome multiple à la suite d’une greffe de cellules souches autologues […].

Une étude observationnelle ne démontre aucune incidence accrue de progression vers la leucémie myéloïde aiguë avec REVLIMID® chez des patients atteints de syndromes myélodysplasiques avec délétion 5q à risque faible

Businesswire, le 08 décembre 2010 : L'étude n'a enregistré aucune différence statistiquement significative de risque de progression d'un diagnostic de SMD vers la LMA entre les patients dépendants de transfusion de culots globulaires (RBC TD) atteints d'un SMD avec délétion 5q à risque faible qui ont été traités à la lénalidomide, et un groupe comparable de patients traités avant que la lénalidomide ne soit disponible. De la même manière, aucune différence de survie statistiquement significative n'a été observée entre les deux groupes. […].

Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents...

Businesswire, le 19 juin 2011 : Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents à grandes cellules B non traités […].

Évaluation, dans le cadre d’une étude de phase III d’Intergroup (CALGB 100104), du traitement continu avec REVLIMID® de patients atteints de myélome multiple à la suite d’une greffe de cellules souches autologues

Businesswire, le 07 décembre 2010 : Dans le cadre de cette étude multicentrique, en double aveugle, contrôlée, de phase III, des patients récemment diagnostiqués avec un myélome multiple (MM) ayant au moins le statut MS (maladie stable) suite à une greffe de cellules souches autologues (GCSA) ont été randomisés pour recevoir un traitement quotidien continu avec 10 mg de REVLIMID® (lénalidomide) (escalade ou réduction à 5 ou 15 mg selon les besoins ; n=231) ou de placebo (n=229) jusqu’à récidive. Le rapport indépendant du Data and Safety Monitoring Committee concernant une analyse intermédiaire planifiée en novembre 2009 a conduit à l’annonce que l’étude avait atteint son critère d’évaluation principal et qu’elle devrait être stoppée avant la date prévue et passer en essai ouvert en décembre 2009. Les données sont issues d’une troisième analyse intermédiaire de cette étude. […].

nuance

Les plus