nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Mort

512 résultats triés par date
affichage des articles n° 199 à 217

Services améliorés pour les jeunes et les hommes

FIH, le 01 janvier 2000 :  L'adjonction des services de prise en charge des IST à ceux de planification familiale privilégie la prévention.  […].

Un tableau sur les infections courantes de l'appareil reproducteur

FIH, le 01 janvier 2000 : Une description concise de onze infections courantes de l'appareil reproducteur, y compris les maladies sexuellement transmissibles d'origine bactérienne et virale. Les onze infections présentées sont le sida (VIH), la vaginose bactérienne, la candidose, le chancre mou, la Chlamydia, la blennorragie, l'herpès, le papillomavirus humain, l'hépatite à virus B, la syphilis et la trichomonase. Les considérations en matière de contraception sont aussi résumées. […].

Les jeunes sont confrontés à de graves risques de MST

FIH, le 01 janvier 2000 :  Les adolescents ont besoin de compétences et de confiance en soi pour réduire ces risques.  […].

Fiches Techniques

Caducee.net, le 01 janvier 2000 : Ces fiches techniques vous donnent une information       précise et concise sur de nombreux sujets ou reprennent les       bases fondamentales de certains domaines. […].

L'eau

E.Faure, le 01 janvier 2000 : Le point complet sur l'eau : . […].

Les sels minéraux et les oligo-éléments

F.Campagne, le 01 janvier 2000 : Le point complet sur les sels minéraux et les oligo-éléments : . […].

L'hypothèse de l'origine alimentaire des cas d'Encéphalopathie spongiforme bovine est confortée.

NOTRE ALIMENTATION, le 01 janvier 2000 : 49 cas d'Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) ont été diagnostiqués, en France, entre 1991 et 1998, par le " Réseau d'épidémiosurveillance " de la maladie (56 le sont au 8 mars 1999). […].

De nombreuses précisions viennent d'être apportées aux règlementations relatives à la santé animale et à l'hygiène des denrées, dans les

NOTRE ALIMENTATION, le 01 janvier 2000 : Deux importantes notes de service apportant des précisions sur des réglementations relatives à la santé animale et à l'hygiène des denrées ont été publiées, en avril dernier, par le ministère de l'Agriculture et de la Pêche. […].

Une nouvelle piste thérapeutique pour la rétinite pigmentaire

CNRS, INSERM, le 28 juin 2004 : Une équipe de chercheurs (CNRS-Inserm-Paris VI-Université Louis Pasteur) menée par José-Alain Sahel et Thierry Léveillard (Unité mixte Inserm-Paris VI "Laboratoire de Physiopathologie Cellulaire et Moléculaire et de la Rétine") , a identifié une nouvelle protéine nécessaire à la survie de certains photorécepteurs, essentiels à l'acuité visuelle. Cette avancée résulte d'une stratégie originale de génomique fonctionnelle menée depuis plus de 6 ans comprenant le criblage de 200 000 protéines. Elle ouvre des perspectives thérapeutiques pour les maladies liées à la dégénérescence de ces cellules, telles que les rétinopathies pigmentaires. Ces maladies, entraînant la cécité, ne bénéficient actuellement d'aucun traitement. Le détail de ces recherches, menées en étroite collaboration avec Novartis Ophthalmics et les Novartis Institutes for Biomedical Research et financées notamment grâce aux dons du Téléthon, sera publié dans la revue Nature Genetics de juillet 2004 (accessible en ligne dès le 27 juin) . […].

Pourquoi les chromosomes X doivent savoir compter jusqu'à2

CNRS, le 12 décembre 2007 : Chez les mammifères, l'existence de chromosomes sexuels de taille différente aurait pu être à l'origine d'une injustice génétique. Le chromosome Y qui caractérise les mâles est de petite taille et contient beaucoup moins de gènes que le chromosome X. Pour éviter une inégalité génétique, les femelles mammifères inactivent un de leur deux chromosomes sexuels au cours de l'embryogenèse. Mais comment se déroule cette extinction, qui ne doit avoir lieu que chez les femelles et au cours de laquelle la cellule doit choisir entre le chromosome X hérité du père et celui hérité de la mère ? […].

Une nouvelle cible pour contrôler l’infection par VIH

INSERM, le 23 août 2006 : Une équipe de chercheurs de l'unité Inserm 743 à Montréal, de l'Université de Montréal et du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) vient de montrer qu'il est possible, en agissant sur une simple protéine, de restaurer la réponse immunitaire au VIH. Rafick-Pierre Sekaly et son équipe détaillent dans la dernière édition en ligne de Nature Medicine le rôle de la protéine PD-1 dans l'élimination des cellules infectées et plus généralement sur le contrôle de l'infection par VIH. […].

Ebola en République démocratique du congo : une nouvelle souche du virus

CNRS, le 20 octobre 2014 : Alors qu'une épidémie d’Ebola fait rage depuis mars 2014 en Afrique de l'Ouest, un foyer de cette fièvre hémorragique est apparu en République démocratique du Congo (RDC) au mois d'août dernier, laissant craindre une propagation du virus en Afrique centrale. Une étude associant l’IRD, l’Institut Pasteur, le CNRS, le CIRMF au Gabon, l'INRB en RDC et l’OMS, publiée dans la revue New England Journal of Medicine le 16 octobre 2014, confirme qu'il s'agit d'une épidémie d’Ebola. Mais celle-ci est due à une souche locale du virus, différente de celle qui sévit à l'Ouest du continent. Si ce résultat montre que les deux épidémies ne sont pas liées, il illustre l'accélération de l'émergence de la maladie, dont il devient urgent de comprendre les modalités de propagation. […].

ARIAD annonce le début de son essai de dosage de phase II d'Iclusig® (ponatinib) mi-2015

ARIAD Pharmaceuticals, Inc., le 06 janvier 2015 : « Cet essai clinique devrait fournir des données importantes sur l'efficacité du traitement à l'Iclusig® en commençant à des doses inférieures à celle approuvée actuellement et en maintenant les patients à un faible dosage. Nous espérons pouvoir ainsi mieux caractériser le profil d'innocuité d'Iclusig® administré à des doses initiales inférieures », a déclaré Frank G. Haluska, M.D., Ph.D., vice-président directeur de la recherche et du développement clinique et chef du service médical chez ARIAD. « Nous espérons aussi que cet essai nous permettra d'explorer plus en détail les stratégies de réduction de dose une fois que les patients auront atteint une réponse cytogénétique majeure, afin de maximiser le rapport bénéfice-risque d'une personne sous traitement. » […].

Novocure annonce avoir terminé les inscriptions à l'essai PANOVA sur le traitement du cancer du pancréas par champs électriques en association avec la gemcitabine

Novocure, le 13 janvier 2015 : « PANOVA est la première étude clinique sur l'utilisation de TTFields dans le traitement du cancer du pancréas, a déclaré Uri Weinberg, MD, Ph. D., vice-président, Recherche et développement, chez Novocure. Nous remercions les vingt premiers patients et leurs médecins pour leur participation à l'essai. Étant donné que jusqu’à présent le profil d'innocuité du schéma thérapeutique est conforme à l’expérience clinique acquise dans le cadre d'études portant sur d’autres indications, nous souhaitons tester le traitement TTFields en association avec la gemcitabine et le nab-paclitaxel auprès d'une cohorte supplémentaire de patients. Nous espérons observer le même effet synergétique que celui qui a été démontré dans les modèles précliniques lorsque le traitement TTFields était combinée avec une chimiothérapie à base de taxane. » […].

Santé Canada autorise le système de prothèse rétinienne Argus II de Second Sight pour le traitement de la dégénérescence rétinienne externe

Second Sight Medical Products, Inc., le 12 janvier 2015 : Le système Argus II, implanté dans plus de 100 personnes dans le monde, est la seule prothèse rétinienne autorisée par Santé Canada et par la U.S. Food and Drug Administration (FDA) et la première prothèse rétinienne autorisée dans le monde. Le système induit une perception visuelle chez les personnes aveugles en fournissant des impulsions électriques qui stimulent les cellules résiduelles de la rétine, produisant une perception de schémas de lumière dans le cerveau. L’Argus II a le potentiel d’offrir des capacités visuelles qui changent la vie à ceux dont la vision fonctionnelle résiduelle est limitée ou inexistante. L’implant Argus II peut améliorer la capacité d’une personne aveugle à mener ses activités quotidiennes habituelles, par exemple, reconnaître des formes ou de gros objets, localiser des gens, identifier l’emplacement des seuils de porte, et suivre des lignes ou des rebords. Au bout du compte, il permet aux porteurs de l’Argus II de mener leur vie quotidienne avec plus de confiance. […].

Un Exploit Pour AHF: 350 000 Personnes À Travers 36 Pays Bénéficient Actuellement De Soins Et De Traitements Contre Le Sida

AIDS Healthcare Foundation, le 28 septembre 2014 : Selon Michael Weinstein, Président de l’AIDS Healthcare Foundation, “Nous sommes tous à AHF, extrêmement fiers d’être parvenu à cet exploit qui revêt une grande importance et nous désirons exprimer notre gratitude à notre équipe, à nos partenaires, à nos patients, à nos supporters et à toute la communauté d’AHF du monde entier pour avoir contribué à cet exploit ». « Alors que nous prenons le temps de marquer cet évènement exceptionnel, c’est également une occasion qui doit nous rappeler ceux qui restent sans accès aux traitements essentiels contre le VIH/SIDA et nous aider à prendre conscience de l’effort qu’il nous reste à déployer. Nous ne comptons pas nous arrêter avant que toute personne atteinte de VIH reçoive un traitement », a –t-il ajouté. […].

L'EMA et la FDA acceptent les demandes de mise sur le marché du satralizumab de Chugai pour la maladie du spectre de la neuromyélite optique (NMOSD)

Chugai Pharmaceutical Co., Ltd., le 31 octobre 2019 : « La NMOSD est une maladie pour laquelle le besoin médical non satisfait est important, qui cause une déficience visuelle et un handicap moteur au cours de la progression de la maladie », a déclaré le Dr Yasushi Ito, vice-président exécutif de Chugai et co-directeur de l'unité Gestion des projets et du cycle de vie. « Le satralizumab est le médicament expérimental qui a démontré un effet thérapeutique cliniquement significatif à la fois en monothérapie et en traitement d'appoint au traitement de base. Nous collaborons avec Roche et avec les régulateurs pour fournir dès que possible cette nouvelle alternative de traitement aux patients. » […].

La publication des premières données humaines révèle l'innocuité et l'efficacité du tigilanol tiglate sur les tumeurs solides

QBiotics Group Ltd, le 11 décembre 2019 : Les objectifs principaux de cet essai ouvert de phase I, mono-bras, non randomisé et de recherche de dose consistaient à déterminer le profil d'innocuité, la tolérance, la pharmacocinétique et l'efficacité préliminaire antitumorale du tigilanol tiglate en administration unique par voie intratumorale. D'une manière générale, le tigilanol tiglate a été bien toléré et les doses sont passées de 0,06 à 3,60 mg/m2, sans atteindre de dose maximale tolérée. […].

nuance

Les plus