nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Syndrome

717 résultats triés par date
affichage des articles n° 613 à 631

Comportements masculins à risque, souvent tolérés

FIH, le 01 janvier 2000 : Les comportements sexuels des jeunes hommes peuvent nuire aux femmes sur bien des plans.    […].

Mise-à-jour sur la contraception : Les besoins en contraception passé la quarantaine

FIH, le 01 janvier 2000 : Après quarante ans, les femmes et les hommes continuent à être féconds et sexuellement actifs et jusqu'à cinquante pour cent des femmes peuvent tomber enceintes bien au-delà de 40 ans. Toutefois, les risques de santé liés à la grossesse augmentent considérablement pour ce groupe d'âge, comparés aux risques courus par les femmes plus jeunes. Les avantages et inconvénients des différentes méthodes de contraception, y compris la stérilisation, sont discutés dans ce bulletin.  […].

Stérilisation féminine : sans danger, très efficace

FIH, le 01 janvier 2000 : La stérilisation féminine ne s'accompagne pas des effets secondaires associés à la plupart des méthodes temporaires de contraception, elle ne gêne pas les rapports sexuels et n'exige ni visites de contrôle ni ordonnances répétées. Cependant, du fait qu'elle est permanente et qu'elle exige une intervention chirurgicale, elle ne convient pas à toutes les femmes qui ont besoin de contraception.   […].

The Medicines Company reçoit le renouvellement de son autorisation de commercialisation de l’Angiox® (Bivalirudine) de l’Agence européenne des médicaments et de la Commission européenne

The Medicines Company, le 07 juillet 2014 : Angiox est un inhibiteur direct de la thrombine et il est approuvé en Europe en tant qu’anticoagulant chez les patients adultes subissant une intervention coronarienne percutanée (ICP), y compris les infarctus du myocarde avec élévation du segment ST (STEMI) traités par ICP primaire. Angiox est également approuvé en Europe pour le traitement de patients adultes souffrant d’un angor instable/infarctus du myocarde sans sus-décalage du segment ST (NSTEMI) qui prévoient une intervention d’urgence ou précoce. […].

La U.S. Food & Drug Administration accorde la désignation de médicament orphelin à la molécule Trifarotène de Galderma pour le traitement de l'ichtyose congénitale

Galderma, le 02 juillet 2014 : « Étant donné la charge de l'ichtyose congénitale et l'absence de traitement efficace simple à utiliser, il s'agit d'une pathologie avec laquelle il est très difficile de vivre. Par conséquent, l'objectif de Galderma consiste non seulement à fournir une solution médicale efficace et sûre afin d'alléger les symptômes de la maladie, mais aussi à améliorer la qualité de vie des patients », affirme Humberto C. Antunes, Président et Directeur général de Galderma. […].

Syndrome des apnées obstructives du sommeil

HAS, le 12 juin 2007 : La HAS a émis un avis favorable quant à l'inscription de la pose d'un appareillage en propulsion mandibulaire à la liste des actes remboursés par l'Assurance maladie […].

Un vaccin nasal contre la coqueluche efficace chez les bébés

INSERM, le 30 juillet 2006 : Loin d'être une maladie disparue, la coqueluche est en recrudescence, y compris dans les pays tels que la France ayant mis en place un programme de vaccination généralisée. Cette pathologie respiratoire très contagieuse est la cause d'environ 300 000 décès chaque année, particulièrement chez les nourrissons trop jeunes pour être totalement immunisés par les vaccins actuels. Des chercheurs de l'Inserm à l'Institut Pasteur de Lille viennent de démontrer, sur un modèle animal de coqueluche, l'efficacité d'un nouveau candidat-vaccin, administrable en une seule dose par voie nasale et peu coûteux à fabriquer.  […].

Droite ou gauche? Mon cœur balance

CNRS, le 03 avril 2006 : Les organismes pluricellulaires, y compris l'homme, sont asymétriques selon 3 axes : l'axe antéro-postérieur (A/P), l'axe dorso-ventral (D/V) et l'axe droite-gauche (D/G). Le développement ne peut avoir lieu sans ce système de coordonnées spatiales. Pour comprendre la façon dont on devient asymétrique au cours du développement, les biologistes cherchent à identifier les molécules et les gènes contrôlant cette étape importante. Une équipe de chercheurs de l'Institut de recherches «Signalisation, biologie du développement et cancer» (CNRS, Université de Nice Sophia-Antipolis) menée par Stéphane Noselli a identifié chez la drosophile un nouveau gène dont la mutation entraîne un situs inversus, c'est à dire une inversion complète de l'axe D/G. Ce gène code pour une protéine dont il existe un homologue chez l'homme. Ce type de recherche permettra de mieux diagnostiquer et traiter les malformations et anomalies découlant d'un défaut d'asymétrie D/G. Ces résultats seront publiés dans deux articles de la revue Nature du6 avril 2006. […].

Epidémie de Fièvre Q dans la vallée de Chamonix

Ministère de la santé, le 30 août 2002 : Une épidémie de Fièvre Q a été détectée dans la vallée de Chamonix. A ce jour, la maladie est suspectée chez 79 personnes résidant ou ayant séjourné dans la vallée et confirmée chez 22 d’entre elles dont la plupart habitent la ville même de Chamonix. […].

Une nouvelle étude montre que l’implant magnétique est une percée importante dans le traitement du reflux gastro-œsophagien

Torax Medical, Inc., le 22 septembre 2014 : Le docteur Martin Riegler, du Service de chirurgie de l’Université médicale de Vienne et auteur d’une étude multicentrique prospective ; Augmentation magnétique du sphincter et fundoplicature dans la pratique clinique du traitement du RGO publiée dans Surgical Endoscopy a commenté : « Les patients qui ne répondent pas aux médicaments inhibiteurs d’acide lors du traitement de leurs reflux gastro-œsophagiens présentent un problème clinique important. Dans cette étude, la majorité des patients signalaient des symptômes liés aux reflux suffisamment sévères pour perturber leurs activités quotidiennes malgré l’utilisation de médicaments inhibiteurs d’acide. » Après chirurgie anti-reflux minimalement invasive par laparoscopie avec le dispositif LINX ou fundoplicature, les deux groupes ont démontré une amélioration notable de leur qualité de vie. Les patients recevant le dispositif LINX étaient moins susceptibles d’avoir des ballonnements et plus susceptibles de pouvoir roter ou vomir après l’intervention par rapport au groupe fundoplicature. L’interruption des médicaments inhibiteurs d’acide était sensiblement plus importante dans le groupe LINX (81,8 %) que dans le groupe fundoplicature (63,0 %). […].

MSD présente les premiers résultats d'une étude de phase III sur l'omarigliptine, un inhibiteur expérimental de la DPP-4 administré une fois par semaine, réalisée auprès de sujets japonais atteints de diabète de type 2

MSD, le 18 septembre 2014 : « Malgré les progrès réalisés dans le traitement du diabète au cours des dernières années, de nombreuses personnes atteintes du diabète de type 2 n'arrivent pas à maintenir le taux de glycémie recommandé, a déclaré Peter Stein, M.D., vice-président, Recherche clinique, Diabète et endocrinologie, Merck Research Laboratories. MSD est déterminée à simplifier la gestion du diabète pour les personnes atteintes. Une fois approuvée, l'omarigliptine prise une fois par semaine pourrait devenir une nouvelle option de traitement permettant aux patients d'atteindre le taux de glycémie recommandé. » […].

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l’apathie

HAS, le 17 octobre 2014 : L’élaboration de cette recommandation de bonne pratique entre dans le cadre du plan Alzheimer2008-2012. Les recommandations sur la prise en charge des troubles du comportement perturbateurs chez les patients atteints de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées publiées par la HAS en 2009 ont exclu les troubles du comportement déficitaires ou de retrait tels que l’apathie, également très fréquente au cours de ces maladies. […].

On observe une prolongation de la survie chez les patients pédiatriques atteints d'hypophosphatasie sévère qui ont reçu pendant au plus cinq ans une enzymothérapie substitutive par l'asfotase alfa, un médicament expérimental

Alexion Pharmaceuticals, Inc., le 16 septembre 2014 : L’hypophosphatasie est une maladie métabolique génétique, chronique et progressive extrêmement rare pouvant entraîner des lésions progressives affectant plusieurs organes vitaux, la destruction et la déformation des os, une faiblesse musculaire extrême, des crises, une insuffisance respiratoire et un décès prématuré.4-8 L’asfotase alfa est un médicament expérimental de la classe des enzymes de substitution utilisé dans le traitement de l'hypophosphatasie. […].

Céphalées aiguës, quand faire ou ne pas faire une IRM ?

Céphalées aiguës, quand faire ou ne pas faire une IRM ?

Pr Jean-Yves Gauvrit, le 22 octobre 2014 : D’après un entretien avec le Pr Jean-Yves Gauvrit, responsable de l’unité d’imagerie neuro-faciale, service de radiologie, du CHU de Rennes Les céphalées sont l’un des symptômes les plus fréquents, elles sont le plus souvent bénignes et ne nécessitent aucun examen complémentaire. Néanmoins, certaines céphalées engagent le pronostic vital et constituent des urgences thérapeutiques. L’interrogatoire et l’examen clinique permettent le plus souvent de sélectionner les patients qui devront avoir, dans un délai plus ou moins court, une imagerie cérébrale. L’IRM est dans ce cadre l’examen de référence. […].

Arrêt cardiaque : des chercheurs Japonais ont démontré l'efficacité d'un nouveau traitement hypothermique  précoce

Arrêt cardiaque : des chercheurs Japonais ont démontré l'efficacité d'un nouveau traitement hypothermique précoce

Caducee.net, le 29 octobre 2014 : Le refroidissement du cerveau est connu pour éviter des complications neurologiques chez les patients qui ont subi un arrêt cardiaque. Cependant, la plupart des méthodes actuelles d'hypothermie thérapeutique ne peut être engagée avant le retour à une circulation spontanée. […].

L’hémorragie cérébrale

L’hémorragie cérébrale

Christian STAPF, le 14 novembre 2014 : Parmi les différents types d’accidents vasculaires cérébraux, l’hémorragie cérébrale constitue l’une des formes les plus graves. Pourtant, la prise en charge des patients en phase aiguë de l’hémorragie se heurte toujours à plusieurs obstacles : (1) Il n’existe actuellement aucune classification systématique des hémorragies cérébrales. (2) La stratégie du bilan diagnostique en phase aiguë de l’hémorragie n’a pas encore été standardisée. (3) Nos moyens d’intervention thérapeutique restent limités. (4) Pour certaines pathologies neurovasculaires à risque hémorragique (anévrismes, malformations artérioveineuses, cavernomes cérébraux), le bénéfice d’une intervention préventive préalablement à tout signe de rupture reste parfois incertain. L’évolution récente vers une classification étiologique, la mise en place d’un bilan étiologique standardisé, ainsi que les grandes lignes des nouvelles stratégies thérapeutiques - dont l’abaissement rapide de la pression artérielle en phase aiguë de l’hémorragie cérébrale - seront illustrés dans le cadre de cette présentation. […].

Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

Jean Adès, le 24 février 2015 : Au cours des dernières années, de nombreuses molécules ont été proposées dans le traitement des troubles liés à l’usage d’alcool. A côté de médicaments déjà classiques, tel l’acamprosate ou la naltrexone, de nouvelles molécules (nalméfène, GHB, baclofène) sont proposées, soit comme traitement de substitution de l’alcool, indiquées quand une abstinence totale est proposée au patient, soit comme réducteur du « craving » facilitant le retour à une consommation contrôlée ou le maintien d’une abstinence déjà obtenue. Certains de ces produits, déjà largement utilisés à l’étranger, attendent d’être commercialisés en France (nalmefene, GHB) ou, comme le baclofène peuvent désormais être prescrits sous couvert d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation. Malgré l’engouement très médiatisé pour le baclofène, dont les effets en fonction des doses seront précisés par les résultats de deux études contrôlées en cours, les médicaments ne sont qu’un des éléments de la prise en charge du trouble complexe bio-psycho-social qu’est l’alcoolo-dépendance. Diverses formes de psychothérapies demeurent indispensables dont les médicaments proposés peuvent être un appoint utile. […].

Athersys et Chugai concluent un accord de licence et de collaboration pour développer la thérapie cellulaire MultiStem® pour le traitement de l'AVC ischémique au Japon

Athersys, Inc., le 03 mars 2015 : Partenariat en médecine régénérative axé sur le développement de la nouvelle thérapie par cellules souches […].

nuance

Les plus