nuance

L'infection au VHC persiste chez la plupart des adultes mais reste asymptomatique

La majorité des adultes infectés par le virus de l'hépatite C présente une virémie persistante qui ne se traduit pas cliniquement par une maladie hépatique. Les résultats d'une enquête publiée dans le JAMA montrent également que l'élimination virale est moins fréquente dans la population noire.

Le Dr D. Thomas et ses collègues de la Johns Hopkins Institution rappellent dans leur publication que le virus de l'hépatite C (VHC) touche 170 millions de personnes dans le monde. Leur objectif était d'évaluer l'évolution à long terme de l'infection et de définir des facteurs pronostiques.

Cette étude a porté sur 1.667 personnes infectées par le VHC qui avaient été des usagers de drogue par injection. Le suivi médian était de 8,8 ans. A l'issue du suivi, 919 individus ont pu être évalués.

Une élimination virale (2 tests ARN consécutifs négatifs) a été observée chez 90 personnes (9,8 %) et 722 (78,6 %) étaient toujours infectés. Pour 107 personnes (11,6 %), le statut n'a pu être déterminé de façon claire.

L'élimination virale était plus fréquente chez les individus qui n'appartenait pas à la communauté noire (odds ratio = 5,15; IC 95 % =[2,60-10,17]) et chez ceux qui n'étaient pas infectés par le VIH (odds ratio = 2,19; IC 95 % =[1,26-3,47]).

Les cas de pathologies associées à l'infection ont également été recensés. Ils étaient définis par la présence d'ascites, de varices oesophagiennes, d'encéphalopathies hépatiques ou par le décès des suites de l'infection par le VHC. Au total, 40 cas ont été rapportés, ce qui correspond à une incidence de 3,1 pour 1000 personnes.années.

Les auteurs précisent que le risque était plus important chez les personnes qui avaient plus de 38 ans au début de l'étude ou dont la consommation d'alcool était supérieure à 260 g /semaine. Pour ces deux facteurs, le risque de développer une des pathologies décrites était multiplié par 3,6.

Parmi ceux qui n'étaient pas décédés dont la maladie n'était pas à un stade terminal, seulement 2 cas de cirrhose sur 210 patients testés ont été recensés. Cependant, le nombre de cas pourrait être plus élevé car des biopsies n'ont pas été pratiquées de façon systématique.

"Nos résultats indiquent que bien que l'infection au VIH puisse disparaître d'elle-même ou conduire à des pathologies avancées, la majorité des adultes ont une virémie persistante sans maladie hépatique cliniquement démontrable", concluent le DR D. Thomas et ses collègues. L'incidence réduite de l'élimination virale dans la population noire reste à expliquer.

Source : JAMA 2000;284:450-456

Descripteur MESH : Infection , Maladie , Hépatite , Hépatite C , Population , Virémie , Virus , Personnes , Incidence , Risque , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , ARN , Ascites , Encéphalopathies , Patients , Varices

nuance

Recherche scientifique: Les +