nuance

Hépatite C chronique : Marivet est disponible en France et remboursé par la sécurité sociale

illustrationDestiné aux patients adultes souffrant d'hépatite C chronique, MAVIRET® est depuis le 8 mars dernier le premier traitement antiviral à action directe (AAD) disponible en France à la fois en ville et à l’hôpital. C'est un traitement en une prise par jour, sans ribavirine, pour les patients adultes, quel que soit le génotype du virus (GT1-6). Commercialisé au prix de 166.66 € le comprimé soit 28 000 € , la cure de 8 semaines, il a obtenu son remboursement par la sécurité sociale.

Ses conditions de prescriptions ont été publiées au journal officiel. Il concerne les patients :
- en échec d'un premier traitement par antiviraux d'action directe ;
- insuffisants rénaux (si le débit de filtration glomérulaire est inférieur à 30 mL/min), hémodialysés chroniques ou transplantés rénaux ;
- ayant une cirrhose grave, compliquée MELD > 18 ou avec facteurs d'aggravation ou ayant des antécédents de cirrhose grave ;
- en pré ou post-transplantation hépatique ;
- ayant un carcinome hépatocellulaire ou un antécédent de carcinome hépatocellulaire ;
- co-infectés par le VIH, le VHB ou un autre virus à tropisme hépatique ;
- dont l'état de santé ou le traitement peuvent interférer avec la prise en charge de l'hépatite C.

Associant deux antiviraux à action directe de seconde génération, le glécaprévir et le pibrentasvir la traitement inhibe les protéines essentielles à la réplication du virus de l'hépatite C de génotype 1 à 6. Pour tous les patients adultes naïfs de traitement non cirrhotiques, le Marivet a démontré un taux de guérison virologique de 97,5% [1]
Avec seulement 8 semaines de traitement, une tolérance satisfaisante, sans ribavirine, et une seule prise par jour, le traitement est largement simplifié, ce qui devrait faciliter l'observance.

Disponible en double dispensation, à la fois en ville et à l’hôpital, il facilite l’accès au traitement pour les patients résidant dans les zones rurales éloignés des hôpitaux. En effet, comme l’estime le Docteur Marc Bourlière, hépatologue à Marseille, « une des causes de la non-observance des patients est l’éloignement de l’hôpital, c’est pourquoi il est important que ces médicaments soient disponibles en officine de ville ».

MAVIRET® constitue également une option thérapeutique pour certains patients plus difficiles à traiter, y compris ceux souffrant d'une cirrhose compensée (quel que soit le génotype), les patients co-infectés VHC/VIH-1 et ceux dont les options de traitement étaient auparavant limitées : patients souffrant d'insuffisance rénale chronique sévère (IRC) ou atteints d'une infection par le VHC de génotype 32. MAVIRET® est un traitement pangénotypique approuvé pour les patients souffrant d’insuffisance rénale chronique, quel que soit le stade [2].

Asymptomatique et silencieuse, l’hépatite C chronique peut entraîner des affections graves comme la cirrhose ou le cancer du foie. En France 130 000 personnes âgées de 18 à 80 ans sont infectées par le VHC2 et 75 000 d’entre elles l’ignorent toujours [3]. 85% des patients infectés par le VHC sont non cirrhotiques et 15% sont à un stade avancé de la maladie, pouvant évoluer vers une décompensation ou un carcinome hépatocellulaire (CHC) [4]. Le nombre de cirrhoses et de cancers du foie attribués à l’hépatite C représente plus de 2600 décès par an en France [4].

Selon le Professeur Stanislas POL, Chef du service d'hépatologie à l'Hôpital Cochin, « Le traitement de l’infection par le VHC a beaucoup évolué au cours des dernières années. Le principal bénéfice des nouveaux antiviraux à action directe se retrouve dans la facilité de prescription : ce sont des traitements simples, pan-génotypiques, avec pour certains une durée de traitement courte adaptée à tous les projets de vie, préférée par les patients, et pouvant aussi améliorer l’observance thérapeutique. »

 

 1 Résumé des Caractéristiques du Produit Maviret® - EMA 27/11/2017, http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/001027/WC500023670.pdf
2 Avis de la Commission de la Tansparence Maviret® – 6 décembre 2017 – www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2818016/fr/maviret
3 Brouard C, Le Strat Y, Larsen C, Jauffret-Roustide M, Lot F, Pillonel J. The undiagnosed chronically-infected HCV population in France. Implications for expanded testing recommendations in 2014. PLoS One 2015 ; 10 : e0126920.
4 Dhumeaux D (dir). «Prise en charge des personnes infectées par les virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C », Rapport de recommandations pour le Ministère des Affaires sociales et de la Santé, réalisé sous l’égide de l’AFEF et de l’ANRS, Éditions EDK/Groupe EDP Sciences, Paris, 2014.

Descripteur MESH : France , Sécurité , Patients , Virus , Génotype , Hépatite , Hépatite C , Ribavirine , Mars , Sécurité sociale , Hépatite C chronique , Carcinome , Antiviraux , Carcinome hépatocellulaire , Foie , Personnes , Thérapeutique , Santé , Protéines , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Vie , Tropisme , Transplantation hépatique , Transplantation , État de santé , Filtration , Population , Paris , Maladie , Insuffisance rénale chronique , Insuffisance rénale , Infection , Hôpitaux

nuance

Médicaments: Les +