nuance

L’hépatite virale : un défi sanitaire majeur

illustrationDans le monde, 325 millions de personnes vivent avec une infection chronique par le virus de l’hépatite B ou C, d’après le dernier rapport de l’OMS. La faible couverture du dépistage et du traitement reste le principal défi à relever à l’heure de l’Objectif n° 3 de Développement Durable.

ACCÉLÉRER LA COUVERTURE DU DÉPISTAGE ET DU TRAITEMENT DE LA MALADIE POUR UNE ÉLIMINATION TOTALE

L’accès à la santé pour tous est l’une des priorités des Objectifs de Développement Durable 2030. Pourtant, tous ne bénéficient pas de la couverture universelle. Selon le rapport de 2015 de l’OMS, 325 millions de personnes vivent dans le monde avec une hépatite, entraînant 1,34 million de décès.

Les personnes affectées n’ont le plus souvent pas accès au dépistage précoce et aux traitements, ce qui pourrait leur sauver la vie. D’ici à 2030, l’OMS vise à dépister 90 % et à traiter 80 % des personnes atteintes des hépatites virales B et C pour ainsi renforcer l’instauration de la couverture sanitaire universelle.


Le faible accès au dépistage précoce par tests rapides et aux traitements met les populations face au risque d’évolution lente de l’infection vers une maladie chronique du foie et un cancer.

Selon l’OMS, en 2015, 887 000 personnes sont décédées des suites d’une infection par l’hépatite B et environ 399 000 personnes meurent chaque année de l’hépatite C dans le monde.

Pourtant, les médicaments antiviraux permettraient de guérir plus de 95 % des personnes infectées par le virus de l’hépatite C. Par ailleurs, les traitements disponibles permettraient de stabiliser deux tiers des patients souffrant d’une hépatite B, très présente en Afrique avec 6,1 % de la population concernée soit 60 millions de personnes. Sur le continent africain, ce défi reste tout particulièrement de taille.

 

LES ACTEURS PRIVES S’UNISSENT AUX COTES DES ACTEURS PUBLICS POUR AMÉLIORER LA SANTÉ DES POPULATIONS DES PAYS DU SUD

Sensibiliser à l’épidémie des hépatites virales, renforcer les mesures pour améliorer l’accès aux services de dépistage précoce et de traitement parait dès lors essentiel. L’action de de la plateforme d’engagement des entreprises pour la santé mondiale, Business for Global Health (B4GH) s’inscrit dans cette démarche : faire avancer et renforcer la promotion à l’accès à la santé dans les pays du sud !

« La plateforme d’engagement B4GH s’associe à la campagne mondiale de mobilisation contre les hépatites virales. Cette maladie est un problème majeur de santé publique qu’il est possible d’éradiquer partout dans le monde. En Afrique, nos observations sur le terrain montrent un déficit de connaissances sur l’hépatite tant dans la population générale, le monde du travail, que parmi les professionnels de santé non spécialisés. L’offre et la demande de tests sont limitées et la formation du personnel de santé est jugée insuffisante par les programmes nationaux. Sur l’ensemble du continent, le secteur privé joue déjà un rôle clé dans le soutien d’interventions globales contre le VIH/SIDA, à la fois sur le lieu de travail et dans les communautés environnantes. Néanmoins, la lutte contre l’hépatite est à la traîne. Il devient urgent d’agir. Notre objectif dans le cadre de cette campagne mondiale est de lancer un appel à l’action au monde économique sur les hépatites virales pour amener les entreprises à soutenir davantage des programmes de communication de masse, de sensibilisation de proximité, de prévention, de dépistage et de prise en charge médicale. C’est le sens des opérations-pilotes de dépistage rapide multimaladies “hors les murs”, que nous contribuerons à déployer à travers des Caravanes Santé en Côte d’Ivoire et au Cameroun à l’occasion de la prochaine journée mondiale de lutte contre le sida » souligne Erick Maville, Directeur général de l’association Santé en Entreprise (SEE).


Ensemble, acteurs publics et privés s’engagent à travers des actions locales de prévention, de sensibilisation, de dépistage et de prise en charge des maladies pour améliorer la santé des populations des pays du sud.


À propos de l’initiative Business for Global Health (B4GH)/Entreprises pour la santé mondiale :


La plateforme d’engagement Business for Global Health (B4GH) a pour but de rassembler les acteurs privés européens qui souhaitent agir ensemble pour atteindre l’objectif n° 3 de développement durable d’accès à la santé et au bien-être pour tous, en mettant en commun leurs compétences afin de soutenir des projets collaboratifs sur le terrain dans les pays d’Afrique francophone et d’Asie du Sud-Est. Coordonnée par Santé En Entreprise, cette initiative est soutenue par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’European Business Council for Africa and the Mediterranean (EBCAM), le Conseil Français de Investisseurs en Afrique (CIAN), le LEEM, le MEDEF International. Dans ce cadre, SEE a noué de partenariats stratégiques avec : Tech Care for All, l’Université Numérique Francophone Mondiale (UNFM), 17 Juin Media, Africa Observer.

Pour lire la tribune d’appel à l’action signée par une dizaine de dirigeants d’entreprises et publiée dans Les Echos le 16 mai 2019 : https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/le-defi-sanitaire-mondial-est-aussi-laffaire-des-entreprises-1019495

Pour en savoir plus : https://businessforglobalhealth.com/home-fr

 

Descripteur MESH : Personnes , Santé , Virus , Infection , Afrique , Lutte , Maladie , Programmes , Population , Hépatite , Santé mondiale , Travail , Secteur privé , Rôle , Vie , Personnel de santé , Patients , Lieu de travail , Cameroun , Santé publique , Conseil , Face , Objectifs , Communication , Risque , Démarche , Antiviraux , Maladie chronique , Paludisme , Hépatite B , Tuberculose , Foie , Joue

nuance

Epidémiologie: Les +