nuance

Un symposium au Ghana donne le coup d'envoi à l'engagement de Susan G. Komen for the Cure(R) en Afrique

ACCRA, Ghana, October 18 /PRNewswire/ -- Susan G. Komen for the Cure(R) a étendu aujourd'hui sa mission en Afrique, en permettant à la Ghana Breast Cancer Alliance (Alliance contre le cancer du sein au Ghana) de prendre part à un symposium international auquel assistent plusieurs spécialistes importants du cancer du sein provenant de partout dans le monde. La Première dame du Ghana, Theresa Kufuor, a souhaité la bienvenue aux participants et a fait l'éloge des organisations partenaires qui ont apporté leur collaboration et se sont engagées à aider les Ghanéennes.

(Logo : http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20070122/NYM084LOGO)Le symposium représentait le coup d'envoi d'un voyage intensif de quatre jours d'une délégation au Ghana, l'un des nombreux pays à revenu faible à intermédiaire sur lequel le programme international de Komen for the Cure concentrera ses forces, avec comme objectif de contribuer à la réduction des taux de mortalité élevés provoqués par le cancer du sein.

Le symposium représentait le coup d'envoi d'un voyage intensif de quatre jours d'une délégation au Ghana, l'un des nombreux pays à revenu faible à intermédiaire sur lequel le programme international de Komen for the Cure concentrera ses forces, avec comme objectif de contribuer à la réduction des taux de mortalité élevés provoqués par le cancer du sein.

« Au Ghana, notre priorité première est d'exercer une diplomatie en soins de santé caractérisée par son aspect pratique et son respect de la culture », a affirmé Hala Moddelmog, présidente et PDG de Susan G. Komen for the Cure. « En informant et en sensibilisant davantage la population quant aux méthodes de détection précoce, et en les encourageant à les adopter, nous espérons toucher des femmes dont la maladie est à un stade précoce - lorsque le traitement a le plus de chances de réussite. »

Mme Moddelmog est à la tête de la délégation de Komen, qui compte parmi ses rangs plusieurs médecins, chercheuses, avocates, survivantes de la maladie et célébrités, notamment l'actrice Gabrielle Union, la philanthrope Malaak Rock (l'épouse du comédien Chris Rock), ainsi que la survivante du cancer du sein et activiste Billye Aaron (l'épouse du célèbre joueur de base-ball Hank Aaron).

Le principal engagement de Komen en Afrique est d'aider le Ghana à accroître ses capacités et à mettre en place des infrastructures qui lui permettront de traiter les patientes atteintes de cancer du sein avec efficacité. Cet engagement a été révélé lors de la conférence de presse ayant suivi le symposium tenu à Accra, où Mme Moddelmog a fait l'annonce de la bourse internationale la plus importante que l'organisation ait donnée, d'un montant de 250 000 USD, qui servira à lancer la Ghana Breast Cancer Alliance.

Cancer du sein au Ghana : un ensemble de défis complexes

Les participants au symposium de partout dans le monde obtiendront une foule de renseignements sur la complexité des défis auxquels sont confrontées les femmes ghanéennes recevant des soins pour le cancer du sein. Par exemple:

-- Les mammographies de dépistage constituent une pratique dont les femmes ghanéennes n'ont pratiquement jamais entendu parler, et près de 70 pour cent des femmes qui finissent par présenter des symptômes de cancer du sein en sont aux phases avancées de la maladie, lorsque leurs chances de survie sont minces. Le stigmate social dur et répandu entourant le cancer du sein incite de nombreuses Ghanéennes à cacher leurs symptômes de cancer du sein, afin d'éviter que leur mari ne les quitte et divorce ou d'être renvoyées dans leur famille d'origine.

-- La mastectomie est en général le seul traitement dont peuvent bénéficier les femmes ghanéennes souffrant du cancer du sein. L'absence de traitement de suivi, que ce soit une chimiothérapie ou une radiothérapie, renforce les croyances répandues selon lesquelles une femme annonçant son cancer du sein « subira une ablation du sein et mourra de toute façon ».

-- L'affichage des rapports des pathologies du sein prend habituellement entre quatre et six mois.

Nécessité d'une approche sensible et progressive

Le Dr Benjamin O. Anderson, directeur de la Breast Health Global Initiative (BHGI), fondée et parrainée par le Fred Hutchinson Cancer Research Center de Seattle en collaboration avec Susan G. Komen for the Cure, a qualifié le symposium international et les autres activités de la délégation prévues pendant la semaine de « bonne préparation pour ce qui reste à venir, c'est-à-dire la possibilité d'une explosion des cas de cancer du sein. »

Le Dr Anderson a ajouté que pendant que la BHGI, Komen et des spécialistes du monde entier prêtent assistance au Ghana, les Ghanéens élaboreront des mesures et les adopteront de façon à ce qu'elles soient acceptables sur le plan culturel, politique et économique. Le Dr Anderson a déclaré que la première étape clé consistait à faire reconnaître aux Ghanéens et Ghanéennes l'importance cruciale de la détection précoce du cancer du sein.

Mme Moddelmog a qualifié l'importance de la Ghana Breast Cancer Alliance en la décrivant comme une force motrice pouvant changer les attitudes courantes dans le pays à l'égard du cancer du sein.

« Le Ghana est prêt à apporter des améliorations importantes, surtout si elles promeuvent la détection précoce et augmentent la sensibilisation au fait que le cancer du sein peut être traité et soigné s'il est détecté dès son apparition », a-t-elle observé. « La Ghana Breast Cancer Alliance offre continuellement une occasion de progresser vers cet objectif. »

L'International Breast Cancer Symposium (Symposium international sur le cancer du sein) était présenté par Komen et tenu en partenariat entre le Ghana College of Physicians and Surgeons, la Ghana Breast Cancer Alliance, la Breast Health Global Initiative et HopeXChange. Parmi les conférenciers présents au symposium, on compte Mme Moddelmog, Dr Anderson, la Dre Beatrice Wiafe Addai de Breast Care International (Ghana), le Dr Alexandru Eniu du Cancer Institute Ion Chiricuta (Roumanie), le Dr Riccardo Masetti du Centre médical de l'Université catholique de Rome (Italie), la Dre Lisa Newman de l'Université du Michigan (États-Unis), le Dr J Clegg-Lamptey du Korle-Bu Teaching Hospital (Ghana), le Dr Baffour Awuah du Komfo Anokye Teaching Hospital (Ghana).

Demain, le président du Ghana John Kufuor inaugurera le nouveau centre médical de pointe HopeXChange Medical Center de Kumasi. Ce centre sera doté du premier laboratoire d'apprentissage de la BHGI qui informera les médecins et les professionnels de la santé publique au sujet de l'importance de la détection précoce. Le laboratoire a été financé par le fonds Global Promise Fund de Susan G. Komen for the Cure.

À propos de Susan G. Komen for the Cure(R)

Nancy G. Brinker a promis à sa soeur mourante, Susan G. Komen, qu'elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour enrayer à jamais le cancer du sein. En 1982, cette promesse est devenue Susan G. Komen for the Cure et a lancé un mouvement mondial contre le cancer du sein. Aujourd'hui, Komen for the Cure est le plus grand réseau au monde de survivantes au cancer du sein et d'activistes déployant maints efforts pour sauver des vies, donner du pouvoir aux gens, assurer des soins de qualité à tout un chacun et insuffler de l'énergie à la science pour trouver des traitements. Grâce à des évènements comme la Komen Race for the Cure(R), nous avons investi plus de 1,2 milliard USD pour réaliser notre promesse, à savoir devenir la plus importante source de financement sans but lucratif à se consacrer à la lutte contre le cancer du sein dans le monde. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de Susan G. Komen for the Cure, des soins de santé pour les seins ou du cancer du sein, veuillez visiter le www.komen.org ou composer le 1-877 GO KOMEN.

Site Web : http://www.komen.org

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Ghana , Tumeurs du sein , Femmes , Soins , Voyage , Revenu , Santé , Mortalité , Maladie , Stigmate social , Science , Santé publique , Tête , Toucher , Roumanie , Rome , Population , Réseau , Radiothérapie , Afrique , Politique , Mouvement , Michigan , Méthodes , Médecins , Mastectomie , Italie , Famille , Divorce , Apprentissage

nuance

Epidémiologie: Les +