nuance

Grippe : 152 000 vaccins administrés par les pharmaciens, les infirmiers se mobilisent

illustrationSelon l'Ordre National des Pharmaciens, 152 000 vaccins antigrippaux ont été administrés en officine dans les 2 régions pilotes pour cette expérimentation débutée au mois d'octobre dernier. En Nouvelle-Aquitaine 2066 pharmaciens ont pu vacciner 55 415 personnes et en Auvergne Rhône-Alpes près de 3000 pharmaciens ont vacciné quelques 96 991 personnes.

Avec près d'une pharmacie sur deux participant à l'expérimentation, Carine Wolf-Thal présidente de l'Ordre des Pharmaciens, évoque un franc succès. Elle déplore cependant les restrictions de cette expérimentation qui limite le public concerné aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales.

Agnès Buzyn plutôt favorable à une extension

Interrogée sur RTL, la ministre de la santé s'est déclarée plutôt favorable à une extension en attendant le bilan définitif de l'expérimentation

Pour la ministre, il semble important de lever tous les freins à la vaccination. La distance entre l'acte d'achat et la prise de rendez-vous avec un médecin disponible pour vacciner peut être un obstacle à la vaccination dans certains cas.

 « J'y suis plutôt favorable car je trouve qu'il faut rapprocher le moment de la vaccination du moment où on achète le vaccin»

Elle a également pris soins de ne froisser personne dans ses déclarations.

« J'attends le bilan et je verrai avec les pharmaciens, avec les médecins et aussi avec les infirmières qui sont impactées par cette mesure comment nous nous organisons pour qu'il n'y ait pas une profession qui puisse se sentir malmenée par cette extension.».

Les infirmiers se mobilisent

L'Ordre National des Infirmiers (ONI) a rapidement réagi en réclamant une extension de leur champ de compétence en matière de vaccins.

Si les infirmiers peuvent vacciner contre la grippe sans prescription médicale depuis 2008, le public ciblé est également restreint à la population concernée par les recommandations vaccinales. L'ONI demande non seulement la levée de cette restriction mais également l'élargissement de leur compétence à d'autres vaccins (DT polio, ROR, coqueluche, l'hépatite B, papillomavirus humain, méningocoque C ou encore la varicelle)

« Pourquoi brider artificiellement notre profession, parfaitement formée pour exercer cet acte de soin ? s’interroge Patrick Chamboredon, son président. L’élargissement de la couverture vaccinale est un sujet trop important qui mérite de dépasser les logiques corporatistes. Les infirmiers sont un vecteur idéal pour éduquer la population et vaincre l’hésitation vaccinale ».

Descripteur MESH : Pharmaciens , Vaccins , Infirmiers , Personnes , Vaccins antigrippaux , Vaccination , Population , Coqueluche , Hépatite , Hépatite B , Médecins , Pharmacie , Santé , Soins , Varicelle

nuance

Pratique médicale: Les +