nuance

E-santé : Deuxiemeavis.fr, lève 2,5 millions d’euros pour accélérer son développement

illustrationAprès un premier tour de table en 2016, deuxiemeavis.fr vient de lever 2,5 millions d’euros afin d’accélérer son développement auprès des usagers et du corps médical, en renforçant ses équipes et en continuant d’innover. Deuxiemeavis.fr ambitionne de faciliter et de généraliser le recours au deuxième avis médical.

Lancée en 2016 par Catherine Franc, Prune Nercy et Pauline d’Orgeval, deuxiemeavis.fr est un service dédié au malade et à son médecin. Sa vocation : permettre à tous d’accéder rapidement à un haut niveau d’expertise médicale, pour une prise de décision éclairée en cas de problème de santé sérieux ou complexe.

 

En facilitant et en accélérant l’accès à l’expertise médicale, deuxiemeavis.fr maximise les chances de guérison de patients éloignés, avec des problèmes de mobilité ou ne disposant pas de réseau médical.

 

Sous la forme d’un compte-rendu personnalisé et signé par le médecin expert, l’avis médical est délivré dans un délai de 2 à 7 jours. Il bénéficie d’un processus 100 % sécurisé, agréé par la CNIL depuis son lancement, qui garantit une totale confidentialité des échanges et des données. Un Conseil Scientifique, composé de médecins reconnus, est garant tant de l’éthique et de la déontologie du service, que du très haut niveau d’expertise des médecins sélectionnés. Environ

100 médecins, référents dans leur domaine d’expertise, participent actuellement au service.

 

Plus d’un million d’adhérents bénéficient aujourd’hui du service qui est totalement pris en charge par les complémentaires santé telles que Malakoff Médéric*, Audiens ou le courtier Santiane.

 

Installée à Paris au sein de la pépinière Paris Santé Cochin, l’entreprise emploie 9 personnes.

 

(*clients collectifs en gestion direct dans un premier temps)

 

Un acteur incontournable de la e-santé

 

Acteur majeur de la e-santé en France, deuxiemeavis.fr s’inscrit dans un mouvement plus large de modernisation des systèmes de santé déjà largement développé chez certains de nos voisins européens comme la Suède où le droit au deuxième avis médical est inscrit dans la loi depuis

1982, ou encore l’Allemagne qui l’a inscrit dans sa Charte des droits des patients en 2015.

 

La question du deuxième avis fait d’ailleurs son chemin en France comme le prouvent les

partenariats signés ces derniers mois avec des complémentaires santé de premier plan.

 

Des ambitions affirmées

 

L’ambition de la société est d’être accessible à 100 % des assurés sociaux français d’ici 3 ans et de faire du deuxième avis médical un droit pour tous les patients atteints d’une pathologie grave.

Descripteur MESH : Santé , Corps médical , Médecins , Patients , Paris , France , Réseau , Prise de décision , Conseil , Confidentialité , Temps , Mouvement , Droits des patients , Déontologie , Personnes , Suède

nuance

Informatique médicale: Les +