nuance

Cancer du sein métastatique : le pharmacien occupe une place centrale dans le parcours de soins

illustrationLilly a réalisé une enquête auprès des pharmaciens d’officine, avec le soutien de l’association de patientes EUROPA DONNA, afin de comprendre leur implication actuelle et leurs attentes dans le cadre du parcours de soins du cancer métastatique qui devient de plus en plus ambulatoire sous l'effet des progrès thérapeutiques réalisées ces dernières années. Les résultats montrent des pharmaciens investis auprès des patientes, souhaitant s‘impliquer davantage en coordination avec les praticiens hospitaliers. Forts de leur proximité et de leur accessibilité, Ils souhaitent se positionner comme un relais pour accompagner au mieux les patientes.

Le pharmacien d’officine, un acteur de proximité investi

Même si l’oncologue reste l’interlocuteur référent pour les patientes concernant toute question liée au traitement (modalités de prise, effets secondaires…), les professionnels de santé de ville sont aussi présents : 99 %** des patientes voient également dans le cadre de leur prise en charge, un pharmacien d’officine, 70 %** un(e) infirmier(e) à domicile et 65 %**le médecin généraliste.

Le pharmacien apparaît comme l’un des premiers acteurs de soins en ville, le plus fréquemment vu, avec 86 %** des patientes qui le rencontrent 1 à 2 fois par mois. Il leur réexplique les modalités de prise du traitement, les informe sur les effets indésirables et les conseille sur les soins de support. Ils sont aujourd’hui 73 % à avoir d’ores et déjà organisé un espace de confidentialité et 57 % ont déjà formé leur équipe officinale pour accompagner ces patientes dans le cadre de leur parcours de soins en ambulatoire.

Les officinaux sont aussi un soutien pour leurs patientes avec 94 % d’entre eux qui considèrent avoir un rôle clé pour améliorer l’observance et leur qualité de vie. D’ailleurs, 98 %** des patientes interrogées lui font confiance.

Les patientes se sentent globalement bien accompagnées et estiment que les moyens mis en place sont suffisants dans le cadre de prise en charge à domicile. Cependant, elles sont partagées sur l’information relative à certaines thématiques ; 48 %** des patientes déclarent ne pas avoir reçu d’information sur les effets indésirables et 49 %** sur la manière de les gérer. Elles sont également 43 % **en recherche de conseils sur les médecines complémentaires.

Les patientes ont besoin d’être entourées de professionnels de santé de premiers recours qui les rassurent et les accompagnent dans leur parcours : le pharmacien d’officine est un acteur légitime, aujourd’hui très présent auprès de ces patientes et qui pourrait, de sa proximité et son accessibilité, renforcer ce rôle de support pour le suivi des patientes dans le cadre de leur prise en charge à domicile.

Un professionnel conscient de l’évolution de son métier et prêt à s’impliquer davantage

Bien que des actions aient été déployées par les professionnels hospitaliers, 91 % des pharmaciens pensent qu’il est nécessaire d’améliorer encore l’accompagnement de ces patientes. En effet, la sécurisation du parcours de soins et une information précise sur les traitements et la maladie restent de véritables enjeux.

Dans ce contexte, les pharmaciens sont conscients que leur métier va évoluer. Avec la révision de la loi HPST leur permettant de participer à l’éducation thérapeutique, et plus récemment, l’article 51 de la LFSS 2018, encourageant le déploiement de nouvelles organisations qui améliorent le parcours des patients, le pharmacien a toute sa légitimité et l’opportunité de développer de nouvelles missions. Ils sont d’ailleurs 91 % à être prêts à s’impliquer davantage dans l’accompagnement de ces patientes.

Dans les 12 prochains mois, 63 % des pharmaciens ont prévu de poursuivre leurs efforts de formation de leurs équipes, de mettre en place des entretiens pharmaceutiques dédiés et d’intégrer un programme d’éducation thérapeutique pour ces patientes.

Pour accomplir leurs nouvelles missions, les pharmaciens souhaiteraient la mise en place de formations sur la prise en charge en ambulatoire du cancer du sein métastatique et le développement d’outils pour les accompagner. À cet égard, les pharmaciens souhaiteraient accentuer l’échange d’informations et la collaboration entre professionnels de santé. Pour 94 % des pharmaciens interrogés, la collaboration entre la ville et les spécialistes hospitaliers comme l’oncologue ou le pharmacien hospitalier doit être renforcée. 87 % souhaiteraient même recevoir l’ordonnance en amont de la délivrance afin de mieux se préparer et pouvoir mieux accompagner la patiente concernée.

Des pharmaciens fortement impliqués, mais une coordination ville-hôpital à renforcer

Les résultats de cette enquête confirment la prise de conscience des pharmaciens face au virage ambulatoire dans le cancer du sein métastatique, et soulignent surtout leur implication ainsi que les initiatives déjà mises en place. Cette démarche s’intègre dans les différentes mesures de santé actuelles et doit continuer à se développer en intégrant une meilleure coordination pluri professionnelle.

De nombreuses actions restent à mettre en place pour renforcer le relais au niveau de la ville. Les laboratoires Lilly sont déterminés à s’investir dans des actions concrètes auprès des professionnels de santé et à soutenir cet enjeu.

Les associations de patients ont également un rôle important. Elles œuvrent pour l’information et le soutien des patientes et des aidants dans leur quotidien. Elles peuvent donc être un relais de proximité complémentaire et indispensable contribuant à améliorer le parcours des patientes.

À propos de Lilly France

Lilly est implanté en France depuis 1962. Le laboratoire est présent sur l’ensemble de la chaîne du médicament, de la recherche clinique à la production et aux opérations commerciales. Le site de production de Fegersheim (Bas-Rhin), le plus gros site Lilly dans le monde, est spécialisé dans les traitements injectables, en particulier dans l’ostéoporose et le diabète.

À propos de Lilly oncologie

Depuis plus de 50 ans, Lilly fabrique et commercialise des médicaments en oncologie et soutient les patients ainsi que leur entourage. L’entreprise est déterminée à développer cet héritage et contribue à améliorer la qualité des soins de tous les malades atteints de cancer dans le monde.

Descripteur MESH : Pharmaciens , Soins , Santé , Patients , Rôle , Tumeurs du sein , Recherche , Thérapeutique , Confiance , Conscience , Confidentialité , Démarche , Qualité de vie , Vie , Aidants , Maladie , Diabète , Face , Laboratoires , France

nuance

Pratique médicale: Les +