nuance

Un médecin militaire de 30 ans décède en pleine opération au Mali, un hommage national est prévu aux invalides

illustrationMardi 2 avril, le capitaine Marc Laycuras est décédé au Mali des suites de ses blessures causées par le déclenchement d’un engin explosif improvisé au passage de son blindé. Médecin militaire âgé de seulement 30 ans, il était arrivé au Mali il y a un an et était marié. Un hommage national lui sera rendu aux invalides.

Selon l’état-major, il s’agit du 24e décès d’un militaire français depuis le début de l’intervention française au Mali.

« Il y a eu une détonation au passage d’un VAB (Véhicule de l’Avant Blindé). Deux militaires blessés ont immédiatement été pris en charge et transférés par un hélicoptère Caïman », rapporte le porte-parole de l’état-major des armées.

Transportés à Gossi, à 150 km à l’ouest de Gao, au sein du quartier Général de la force française Barkhane au Mali, le jeune médecin, grièvement blessé a succombé à ses blessures.

Un médecin brillant repéré par sa hiérarchie

Né le 12 janvier 1989 à Cholet, il suit sa scolarité en Corrèze et passe brillamment le concours d’entrée dans le service de santé des armées. En août 2007, il rejoint donc l’école du service de santé des armées de Bordeaux, puis à la suite de sa scolarité en tant que médecin aspirant, il devient interne au sein de l’hôpital d’instruction des armées Percy. Durant trois ans, il perfectionne son art de la médecine au chevet des militaires blessés en opération.

« il est immédiatement remarqué pour son humilité et son investissement »

Il défend sa thèse sur l’étude de la sensibilité et spécificité des signes cliniques et biologiques dans le diagnostic de l’appendicite aiguë avec un certain brio et c’est le13 octobre 2017 qu’il est reçu docteur en médecine. En janvier 2018, il choisit de servir au sein de la 120e antenne médicale du Mans au profit des marsouins du 2e RIMA. En février 2019, il rejoint le Mali comme médecin du poste médical où il soutient le groupement tactique interarmes (GTD Richelieu) dans le cadre de l’opération Barkhane. C’est au cours de cette mission qu’il décède, mortellement blessé par un engin explosif en dépit des soins des équipes médicales présentes sur place.

Si un premier hommage a été rendu au Mali par la force Barkhane, un hommage national lui sera rendu prochainement aux invalides.

 

Crédits Photos : SSA et Armées françaises

Descripteur MESH : Mali , Médecine , Santé , Marsouins , Diagnostic , Sensibilité et spécificité , Parole , Soins , Art

nuance

Actualités professionnelles: Les +