nuance

Une nouvelle analyse montre comment les grandes sociétés du tabac profitent de la pandémie de COVID-19 pour faire la publicité de produits nocifs et addictifs

illustrationWASHINGTON, 15 mai 2020 /PRNewswire/ -- Les sociétés du tabac et les fabricants de cigarettes électroniques profitent de la crise du COVID-19 pour faire la publicité de leurs produits nocifs et addictifs sur les réseaux sociaux, pour porter tort aux restrictions d'âge minimum d'achat visant à protéger les jeunes, et pour faire des allégations non prouvées et illégales sur la santé, selon une nouvelle analyse publiée par la Campaign for Tobacco-Free Kids. Cette analyse inclut les tactiques employées par les grands producteurs de tabac, fabricants de cigarettes électroniques et boutiques de vapotage dans 28 pays.

 

Sur les réseaux sociaux, Philip Morris International et British American Tobacco – les deux plus grands producteurs de tabac au monde – s'approprient les célèbres hashtags « Restez à la maison » promus par les pouvoirs publics et les autorités sanitaires pour commercialiser des produits de cigarettes chauffées, comme Glo et IQOS, et des cigarettes électroniques comme Vype. En Espagne, British American Tobacco a publié des photos faisant la publicité des cigarettes électroniques Vype accompagnées du hashtag #FrenaLaCurva (#FlattenTheCurve), et en Italie, Philip Morris a utilisé #DistantiMaVicini (#DistantButClose) pour faire la publicité de IQOS. Ces sociétés ont également fait la promotion de séries musicales à domicile et lancé des vidéos musicales exclusives pour promouvoir des produits du tabac en ligne.

Aux États-Unis, les fabricants de cigarettes électroniques et les boutiques de vapotage se sont également tournés vers les réseaux sociaux pour promouvoir leurs produits et dynamiser leurs ventes pendant la crise du COVID-19. Parmi les promotions liées à la pandémie, on trouve des masques gratuits avec l'achat de cigarettes électroniques ou des remises COVID-19 (une remise de 19 % sur les liquides nicotiniques pour cigarettes électroniques avec le code COVID-19). Les fabricants de cigarettes électroniques ont également profité de la pandémie pour faire des allégations non prouvées et illégales sur la santé à propos des cigarettes électroniques. Bidi Vapor a prétendu sur Instagram qu'« un bâton bidi par jour éloigne le pneumologue ».

Au Kazakhstan, British American Tobacco a fourni des masques de la marque Glo à plus d'une douzaine d'influenceurs qui ont publié des photos les montrant en train de porter des masques – toutes avec la même légende faisant la publicité de masques Glo gratuits (#glomask) avec l'achat d'un appareil Glo. Ces posts, parmi d'autres, faisant la publicité de produits du tabac ont été documentés dans des dizaines de pays, malgré l'annonce en décembre 2019 par Instagram et Facebook que leurs plateformes ne permettraient plus aux influenceurs de faire la promotion de produits du tabac en ligne.

Outre la promotion sur les réseaux sociaux, Philip Morris a abandonné la vérification de l'identité pour la livraison de IQOS dans au moins un pays et fait référence à la crise du COVID-19 dans au moins 18 pays pour promouvoir des offres spéciales et la livraison du produit à domicile. 

« Les producteurs de tabac ne reculent devant rien pour vendre plus de produits, même si cela signifie profiter sans aucune honte d'une pandémie », explique Matthew L. Myers, président de la Campaign for Tobacco-Free Kids. « Ce ne sont pas seulement les grands noms du tabac – les boutiques de vapotage et les fabricants de cigarettes électroniques sont descendus plus bas que jamais pour cibler les jeunes, tromper les consommateurs et vendre plus de cigarettes électroniques. À l'heure où nous continuons d'en apprendre davantage sur les liens nuisibles qui existent entre le COVID-19 et le tabagisme, ces tactiques doivent sonner l'alarme dans chaque pays du monde. » 

Les experts de santé publique ont prévenu que les fumeurs et les utilisateurs de cigarettes électroniques faisaient face à un plus grand risque de maladie grave s'ils étaient atteints du COVID-19. Des preuves irréfutables montrent que fumer augmente le risque d'infections respiratoires, affaiblit le système immunitaire et est une cause majeure d'affections chroniques qui augmentent le risque de COVID-19, comme les pneumopathies, les cardiopathies et le diabète. De plus en plus de données montrent également que l'utilisation de la cigarette électronique porte atteinte à la santé des poumons. 

Pour plus d'informations sur le COVID-19 et le tabagisme, rendez-vous sur : https://www.tobaccofreekids.org/problem/covid-19

 

Descripteur MESH : Tabac , Sociétés , Santé , Risque , Masques , Produits du tabac , Tabagisme , Honte , Espagne , Italie , Noms , Marketing , Santé publique , Électronique , Face , Maladie grave , Maladie , Diabète , Cardiopathies , Système immunitaire

nuance

Industries pharmaceutiques et du matériel médical: Les +