nuance

Cancer du cerveau : la modification d’un gène peut prédire la réponse à un traitement par chimiothérapie

Des chercheurs ont découvert qu’une méthylation d’un gène de réparation de l’ADN permet de prédire comment les individus atteints d’une tumeur agressive du cerveau répondront à la chimiothérapie. Cette étude est parue dans le New England Journal of Medicine.

L’enzyme de réparation de l’ADN O-6-methylguanine-DNA methyltransferase (MGMT) inhibe la destruction des cellules cancéreuses par les agents alkylants. L’expression de la MGMT est contrôlée par un promoteur. La methylation de ce promoteur rend le gène correspondant silencieux dans les cellules cancéreuses. Ces dernières ne produisent alors plus de MGMT.

Des chercheurs du Johns Hopkins Oncology Center à Baltimore et de l’Université de Pampelune (Espagne) ont examiné des gliomes en vue de déterminer si la methylation du promoteur de la MGMT est liée à la réponse de la tumeur aux agents alkylants.

Les auteurs ont analysé par PCR le promoteur de la MGMT dans la tumeur. Les gliomes proviennent de 47 patients traités par la carmustine (BCNU). Les données moléculaires ont été corrélées aux résultats cliniques.

L’étude montre que le promoteur de la MGMT dans les gliomes était méthylé pour 19 patients (40 %). Douze de ces 19 patients ont une réponse significativement meilleure à la chimiothérapie avec une régression de la tumeur et une survie à long terme prolongée. Les patients avec le gène de la MGMT methylé vivent en moyenne 13 mois de plus que les autres patients.

La methylation du promoteur de la MGMT dans les gliomes peut être utilisé comme facteur pronostique de la réponse de la tumeur aux agents alkylants. De plus, la methylation de la MGMT se révèle être un facteur pronostique indépendant et plus puissant que l’âge ou le stade tumoral par exemple.

Source : Johns Hopkins Medical Institutions. N Engl J Med 2000 ; 343 (19) : 1350-1354

Descripteur MESH : Cerveau , Méthylation , Patients , Cellules , Baltimore , Carmustine , Espagne , Survie

nuance

Recherche scientifique: Les +