nuance

Diabète de type 1 et susceptibilité génétique

Jusqu'à présent, les principaux gènes impliqués dans le diabète de type 1 appartenaient au complexe majeur d'histocompatibilité ou CMH. Grant Morahan et des collaborateurs australiens ont identifié un nouveau locus de susceptibilité situé à proximité d'un gène codant une sous-unité de l'interleukine-12, cytokine impliquée dans le contrôle et l'activation de l'immunité cellulaire. La présence de cet allèle de susceptibilité pourrait favoriser la destruction des cellules beta des îlots de Langherans.

Ces résultats sont publiés dans le numéro de février de Nature Genetics. Les auteurs de cette publication rappellent que le diabète de type 1 est lié à une destruction des cellules productrices d'insuline par le propre système immunitaire du patient. Sans rentrer dans les détails précis de la modulation de la réponse auto-immune, on peut souligner que la destruction des cellules beta est liée à la production d'interleukine 12 (IL-12).

L'IL-12 est composée de 2 sous-unités : p35 et p40. Ces auteurs ont montré une association entre certains variant d'une région proche du gène de p40 et le développement du diabète de type 1. De plus, la présence de cet allèle de susceptibilité conduit à une expression plus élevée de p40. Les auteurs estiment que cela pourrait conduire à une production plus importante d'IL-12 et donc favoriser la destruction des cellules beta du pancréas.

Leurs résultats laissent supposer que ces variations pourraient être impliquées dans d'autres maladies auto-immunes. L'objectif est désormais de vérifier cette hypothèse et d'évaluer dans quelle mesure une immunothérapie est envisageable.

Source : Nature Genetics 2001;27:218-21, 131-32.

Descripteur MESH : Endocrinologie , Génétique , Cellules , Diabète , Diabète de type 1 , Gènes , Histocompatibilité , Immunité , Immunité cellulaire , Association , Immunothérapie , Insuline , Pancréas , Précis , Système immunitaire

nuance

Recherche scientifique: Les +