nuance

Conséquences des attentats US sur l’économie des pays pauvres

Selon un rapport de la banque mondiale relaté et commenté par Alex Vass dans la revue British Medical Journal, la banque mettrait en garde contre les conséquences économiques dramatiques provoquées par les attentats du 11 septembre sur les pays en voie de développement.

La banque mondiale estime que 40000 enfants supplémentaires de moins de cinq ans devraient mourir (dont la moitié en Afrique) et que 10 millions de personnes devraient passer sous le seuil de pauvreté de un dollar par jour.

James Wolfensohn, le président de la banque mondiale, pense que les difficultés affecteront la plupart des pays en voie de développement et spécialement l’Afrique sub saharienne.

La banque mondiale a révisé ses prévisions de croissance à la baisse. Alors qu’elle avait prévu une augmentation de la croissance de 4,2% en 2002, elle prévoit une entrée en récession des pays en voie de développement, notamment ceux vivant du tourisme. Environ 65% des voyages aux Caraïbes cet hiver ont été annulés.

La banque met l’accent sur les 300 millions de personnes pauvres de l’Afrique sub saharienne qui vivent de l’agriculture et qui vont subir de plein fouet la chute des prix des aliments de base (estimée à 7,4% cette année).

La banque mondiale demande aux états riches de l’ouest d’augmenter leur aide et de réviser à la baisse le remboursement des dettes contractées par les pays pauvres.

Les pays riches consacrent une partie infime de leur produit national à l’aide aux pays pauvres, avec le record pour les Etats-Unis qui donnent 0,1% contre 0,31% pour la Grande Bretagne. Les nations unies suggèrent de donner 0,7% du produit national.

Les dépenses annuelles affectées à l’armement sont estimées à 800 milliards de dollars, les Etats Unis à eux seuls dépensant 370 milliards de dollars. Le budget total d’aide aux pays pauvres est de 50 milliards de dollars.

Alors que le but des différentes organisations mondiales est de baisser la pauvreté de 50% d’ici 2015, le fossé entre pays riches et pays pauvres ne cesse de s’accroître. « Ce qui conditionne les conflits et l’insécurité est le contraste entre la richesse et la pauvreté », a dit Paul Rogers, de l’université de Bradford.

Les pays développés, selon Vass, admettent que la pauvreté a servi le terrorisme. Les Etats Unis, avant 1991, ont armé l’Afghanistan dans leur résistance face à l’ex-URSS. Entre 1994 et 1998, l’Afghanistan n’a plus reçu d’aide et la pauvreté s’est accrue, aidant l’arrivée au pouvoir des Talibans.

Selon un rapport d’organisations d’aide internationale, il n’est pas fait suffisamment pour aider les 7,5 millions d’Afghans actuellement en danger dans le pays.

« L’action d’aujourd’hui contre le terrorisme, c’est les bombes et la nourriture », dit Vass. « On ne voit pas encore une politique de secours à long terme visant à traiter les racines du conflit », conclut-il.

Source : BMJ 2001 ;323 :828-9.

Descripteur MESH : Pays en voie de développement , Pauvreté , Croissance , Personnes , Terrorisme , Afrique , Aliments , Bombes , Face , Nations Unies , Pays développés , Politique , URSS

nuance

Recherche scientifique: Les +