nuance

La télédermatopathologie : comment interpréter des images transférées par courrier électronique

Une étude récente indique que la transmission de clichés de biopsies par e-mail est une technique tout à fait envisageable pour demander un diagnostic à distance auprès de professionnels compétents. Réalisée auprès de spécialistes en dermatopathologie, cette étude montre une bonne concordance entre les télédiagnostics et les diagnostics établis par l'examen direct des lames.

Cette étude est présentée par Piccolo et al. dans le numéro de janvier d'Archives of Dermatology. Ces auteurs ont tout d'abord sélectionné 20 biopsies cutanées. Pour chaque lame examinée au microscope, trois ou quatre images à des grossissements différents ont été numérisées. Ces images originales étaient ensuite compressées au format JPEG pour assurer leur transmission rapide par courrier électronique. L'examen et le diagnostic initial étaient réalisés à l'Université de Graz en Autriche.

Au total, 67 images au format JPEG ont été adressées par e-mail à 16 spécialistes en dermatopathologie résidant en Autriche, République Tchèque, Allemagne, Italie, Japon et Etats-Unis.

Chaque participant devrait rendre un télédiagnostic pour chaque cas. Un mois et demi plus tard, ils recevaient des lames représentatives de chaque cas pour porter un nouveau diagnostic.

Selon les résultats présentés, 78 % des télédiagnostics étaient corrects (60 % à 95 % selon les participants), comparés à 85 % (60 %-95 %) pour les diagnostics posés par un examen direct des lames reçues par la suite. Un seul des cas a montré une différence marquée entre le télédiagnostic et l'examen conventionnel. Dans sept cas (35 %), il y avait une concordance parfaite entre les deux modalités d'analyse.

Les auteurs estiment que cette méthodologie de télédiagnostic en dermatologie pourrait être utile dans le cas où un spécialiste n'est pas disponible sur le lieu où la biopsie est réalisée. Outre l'avantage apporté par la " télédermatopathologie" pour la demande d'un avis complémentaire, elle est techniquement moins lourde que la technique du temps réel. Cette dernière repose sur la transmission en temps réel d'images numérisées par un microscope robotisé et dirigé par un manipulateur situé à distance.

Source : Arch Dermatol 2002;138:53-58.

Descripteur MESH : Diagnostic , Autriche , Temps , Allemagne , Biopsie , Courrier électronique , Dermatologie , Électronique , Italie , Japon , République tchèque

Recherche scientifique: Les +