nuance

Vers une classification génétique de la maladie de Crohn

Il a été montré que des mutations du gène NOD2 pouvaient augmenter le risque de maladie de Crohn. Même si la fonction précise de ce gène est encore obscure, deux nouvelles études indiquent que l'étude du génotype NOD2 peut aider à définir et classer différentes formes de maladie de Crohn.

L'implication du gène NOD2 dans la maladie de Crohn a été démontrée de manière irréfutable l'année dernière (voir dépêche Caducee.net)avec notamment deux publications scientifiques dans la revue Nature.

Deux articles parus récemment dans la revue Gastroenterology montrent que ce gène pourrait être immédiatement utilisé pour réaliser une classification moléculaire des formes de maladie de Crohn. Ils confirment que des mutations NOD2 sont intimement liées à la maladie de Crohn.

L'étude présentée par Ahmad et al portait sur 244 patients avec une maladie de Crohn et un suivi médian de 16 ans. L'étude des mutations NOD2 montre qu'elles "déterminent seulement les formes touchant l'iléon" mais qu'elles ne sont pas associées aux formes périanales ou coliques, expliquent les auteurs. Selon les génotypes envisagés, il existait des différences dans le risque de la maladie, sa localisation et sa présentation.

La deuxième étude, signée Cuthbert et al, est une enquête cas/contrôles avec des cas de maladie de Crohn et de recto-colite hémorragique (RCH). Ici encore, les mutations NOD2 étaient fortement et significativement associée à la maladie de Crohn, particulièrement aux formes qui touchent directement l'iléon. Par contre, le génotype NOD2 ne paraît pas être associé à la RCH.

Le risque de maladie de Crohn est apparu lié au génotype puisque les hétérozygotes avec une mutation NOD2 ont un risque multiplié par trois par rapport aux homozygotes de phénotype sauvage. Le risque est multiplié par plus de 20 pour les porteurs de deux mutations NOD2 identiques ou non.

Ces travaux fournissent une base de travail afin d'utiliser les génotypes pour dresser une nouvelle classification de la maladie de Crohn. D'autres gènes de susceptibilité restent à identifier, ainsi que la fonction précise du gène NOD2 qui est lié à environ 25 % des cas de maladie de Crohn.

Source : Gastroenterology 2002;122:854-66, 867-74.

SR

Descripteur MESH : Maladie , Classification , Génétique , Maladie de Crohn , Risque , Génotype , Colite , Gènes , Mutation , Patients , Phénotype , Publications , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +