nuance

Le potassium n’est pas un facteur de risque cardiovasculaire

Ce sont les conclusions de l’étude Framingham Heart, qui, se basant sur les données d’une communauté de plus de 3000 personnes sans maladie cardiaque au début de l’étude, n’a pas réussi à établir un lien entre les niveaux sanguins de potassium et le risque de développer une maladie cardiovasculaire.

Pour cette étude qui avait pour objectif de trancher la question du potassium sérique en tant que facteur de risque ou non dans la maladie cardiovasculaire, l’équipe conduite par Daniel Levy (NIH, Framingham, Massachusetts, EU) a suivi pendant seize années une population de 3151 hommes et femmes (âge moyen de 43 ans) sans maladie cardiovasculaire initiale ni traitement influençant l’homéostasie du potassium sérique.

Durant l’étude, 313 événements cardiovasculaires se sont déroulés, dont 46 décès leur ont été attribués.

Le potassium sérique n’a pas été trouvé associé avec ces évènements (RR de 1,00 et de 1,03 en ajustant respectivement selon l’âge ou selon les autres variables, pour une augmentation du potassium de 1 mg/dL, P=0,02).

De même la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires n’a pas été trouvée associée aux niveaux de potassium, quels que soient les modèles statistiques prenant en compte telle ou telle variable.

Les conclusions des auteurs sont que le taux de potassium dans le sang n’est pas retrouvé associé à un quelconque risque cardiovasculaire, pour une personne sans maladie cardiovasculaire et sans traitement influençant l’homéostasie du potassium sanguin.

Source : Arch Intern Med 13 mai 2002;162(9):1007-12

PI

Descripteur MESH : Potassium , Risque , Maladie , Personnes , Femmes , Hommes , Maladies cardiovasculaires , Massachusetts , Modèles statistiques , Mortalité , Population , Sang , Statistiques

nuance

Recherche scientifique: Les +