nuance

Des fruits et légumes pour réduire la pression artérielle

Une étude anglaise vient de montrer qu’augmenter la consommation de fruits et légumes permet de réduire la pression artérielle dans la population et donc le risque cardiovasculaire. Cette étude conduite auprès de 700 personnes environ fait l’objet d’une publication avancée sur le site de la revue médicale The Lancet.

Les effets positifs des régimes alimentaires riches en fruits et légumes ont largement été démontrés par une réduction du risque de cancers et de maladies cardiovasculaires. Cependant, on connaît moins bien l’impact à moyen terme de la modification du régime alimentaire par la promotion de la consommation de fruits et légumes.

C’est justement ce type d’intervention qu’ont réalisé le Dr Andrew Neil et ses collaborateurs de l’Université d’Oxford. Dans un article qui vient de paraître, ces auteurs expliquent que leur étude portait sur 690 anglais en bonne santé et âgés de 25 à 64 ans.

Après tirage au sort, les participants ont été séparés en deux groupes. Le premier devait conserver ses habitudes alimentaires tandis qu’il était demandé au deuxième d’augmenter sa consommation quotidienne de fruits et légumes. L’objectif était d’atteindre cinq ‘portions’ par jour, en sachant qu’une portion était définie par une quantité de 80 grammes. La durée du programme était de six mois.

Globalement, la consommation de fruits et légumes a augmenté dans le groupe ‘programme’ pour passer de 3,4 à 4,9 portions quotidiennes. Comparativement, l’augmentation n’était que de 0,1 portion dans le groupe contrôle.

Le résultat le plus marquant concerne l’évolution de la pression artérielle (PA). En effet, la PA systolique et la PA diastolique ont respectivement diminué de 4 mm Hg et 1,5 mm Hg dans le groupe ‘programme’ alors qu’aucune évolution positive marquée n’a eu lieu dans le groupe contrôle. Il n’y avait pas de modification du poids ou de la cholestérolémie entre les deux groupes, ce qui suggère que l’effet positif sur la PA était le résultat d’une augmentation de la consommation de fruits et légumes.

Par ailleurs, les chercheurs ont montré dans le groupe ‘programme’ une augmentation des concentrations plasmatiques en anti-oxydants tels que le l’alpha-carotène, le beta-carotène, la lutéine, la beta-cryptoxanthine et l’acide ascorbique.

D’après les chercheurs, ce programme assez facile à mettre en œuvre permet d’augmenter réellement la consommation de fruits et légumes chez les participants. Il est peu vraisemblable que la diminution de la PA (systolique et diastolique) ait un effet clinique évident sur le participant mais à l’échelle d’une population, on peut s’attendre à une réduction des évènements cardiovasculaires. Selon les auteurs, « une réduction de 2 mm Hg de la PA diastolique se traduit par une diminution d’environ 17 % de l’incidence de l’hypertension, de 6 % du risque de maladie coronarienne et de 15 % du risque d’accident vasculaire cérébral et d’accident ischémique transitoire. »

Source : Lancet, published online May 28, 2002. www.thelancet.com

SR

Descripteur MESH : Légumes , Pression , Risque , Population , Pression artérielle , Personnes , Habitudes , Habitudes alimentaires , Lutéine , Maladie , Maladie coronarienne , Maladies cardiovasculaires , Oxydants , Régime alimentaire , Santé

nuance

Recherche scientifique: Les +