nuance

Les vétérans anglais du Golfe semblent aller un peu mieux

Les vétérans anglais de la guerre du Golfe de 1991 sont toujours en plus mauvaise santé que le reste du personnel militaire mais cette différence tend à s’estomper, indique une étude parue cette semaine dans le British Medical Journal.

Dans cette étude, les auteurs ont comparé l’état de santé des personnels militaires anglais qui ont servis pendant la guerre du Golfe et l’état de santé de militaires qui n’avaient pas été déployés sur le conflit.

Les vétérans du Golfe paraissent voir leur état s’améliorer avec une réduction des symptômes de fatigue et de détresse psychologique. Néanmoins, leur aptitude physique générale semble s’être légèrement détériorée.

Les auteurs expliquent que ces vétérans présentent toujours des symptômes plus sérieux que ceux rencontrés chez le reste du personnel militaire. Au final, leur état de santé de santé n’empire pas et l’on ne note pas une incidence plus élevée de nouvelles pathologies.

Une autre étude publiée elle aussi dans ce numéro du BMJ montre quant à elle que le risque de cancer n’est pas plus élevé chez les vétérans du Golfe que chez les autres militaires.

Source : BMJ 2003 ; 327 :1370-2, 1373-5

Descripteur MESH : Santé , Guerre , Guerre du Golfe , Personnel militaire , Aptitude , Aptitude physique , État de santé , Fatigue , Incidence , Physique , Risque

nuance

Recherche scientifique: Les +