nuance

Rougeole, oreillons, rubéole : Finissons-en, vaccinons dés 1 an

Porter un nouveau regard sur la rougeole, les oreillons et la rubéole, 14 octobre 2004L’Assurance Maladie lance une vaste campagne d’incitation à la vaccination Rougeole, Oreillons, Rubéole autour de la signature : « Finissons­en, vaccinons dès 1 an ! » . L’enjeu est d’augmenter significativement le taux de couverture vaccinale, trop faible en France pour permettre l’élimination de ces maladies à court terme.

En effet, l’OMS a fixé à 95% les objectifs en termes de couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons et la rubéole chez les enfants de moins de 24 mois, afin d’éradiquer ces trois maladies. La France, avec un taux de vaccination de 86% chez les enfants de moins de 24 mois en 2002, demeure un mauvais élève en Europe.

Porter un nouveau regard sur la rougeole, les oreillons et la rubéole

Depuis leur apparition et la mise en place de campagnes de vaccination, ces maladies ont évolué. Aujourd’hui, l’augmentation continue de l’âge moyen des enfants touchés et la gravité qui en résulte, sont préoccupantes . En effet, plus ces maladies sont contractées tardivement, plus elles sont dangereuses. La prévention par la vaccination est facilitée par la prise en charge à 100% du vaccin pour les enfants à partir de 1 an et jusqu’à 13 ans inclus.

Priorité aux professionnels de santé, acteurs majeurs de la recommandation vaccinale

Avant de communiquer vers le grand public en début d'année 2005, l’Assurance Maladie a choisi de s’adresser en premier lieu aux professionnels de santé avec la mise en place d’un dispositif ad hoc (annonces presse dans les principaux supports de la presse médicale, newsletter à tous les médecins généralistes et pédiatres, cahiers de formation). En effet, cette politique d’incitation nécessite un effort pédagogique important, dont l’efficacité s’appuie sur la mobilisation de tous les professionnels concernés : pédiatres et médecins généralistes, mais aussi professionnels de la petite enfance.

Christian Schoch,

Responsable du département des politiques de santé de la Cnamts

« Nous avons décidé de démarrer notre nouvelle campagne d’incitation à la vaccination ROR, par une sensibilisation des professionnels santé dès le mois d'octobre 2004. La campagne grand public débutera quant à elle quelques mois plus tard, en début d'année 2005.

Les patients attendent de leur médecin des conseils et des gestes de prévention. Ils demandent des explications claires pour s’y retrouver dans la masse des informations, parfois contradictoires, qu’ils reçoivent. Ceci est particulièrement important pour tout ce qui touche à la vaccination des enfants, domaine dans lequel les parents se posent beaucoup de questions.

La campagne pour la vaccination ROR s’inscrit dans une tendance fondamentale de la médecine contemporaine : le rôle de plus en plus important des professionnels de santé dans la prévention des maladies, et non plus seulement dans leur traitement. »

Christian Schoch,

Responsable du département des politiques de santé de la Cnamts

« Nous avons décidé de démarrer notre nouvelle campagne d’incitation à la vaccination ROR, par une sensibilisation des professionnels santé dès le mois d'octobre 2004. La campagne grand public débutera quant à elle quelques mois plus tard, en début d'année 2005.

Les patients attendent de leur médecin des conseils et des gestes de prévention. Ils demandent des explications claires pour s’y retrouver dans la masse des informations, parfois contradictoires, qu’ils reçoivent. Ceci est particulièrement important pour tout ce qui touche à la vaccination des enfants, domaine dans lequel les parents se posent beaucoup de questions.

La campagne pour la vaccination ROR s’inscrit dans une tendance fondamentale de la médecine contemporaine : le rôle de plus en plus important des professionnels de santé dans la prévention des maladies, et non plus seulement dans leur traitement. »

Rougeole, oreillons, rubéole : "Finissons-en, vaccinons dés 1 an"

Les enjeux de la vaccination ROR en France

ROR : la stratégie vaccinale en pratique

ROR : mythes et réalités

Source

Christian Schoch,

Responsable du département des politiques de santé de la Cnamts

« Nous avons décidé de démarrer notre nouvelle campagne d’incitation à la vaccination ROR, par une sensibilisation des professionnels santé dès le mois d'octobre 2004. La campagne grand public débutera quant à elle quelques mois plus tard, en début d'année 2005.

Les patients attendent de leur médecin des conseils et des gestes de prévention. Ils demandent des explications claires pour s’y retrouver dans la masse des informations, parfois contradictoires, qu’ils reçoivent. Ceci est particulièrement important pour tout ce qui touche à la vaccination des enfants, domaine dans lequel les parents se posent beaucoup de questions.

La campagne pour la vaccination ROR s’inscrit dans une tendance fondamentale de la médecine contemporaine : le rôle de plus en plus important des professionnels de santé dans la prévention des maladies, et non plus seulement dans leur traitement. »

Descripteur MESH : Oreillons , Rubéole , Vaccination , Rougeole , Maladie , France , Santé , Médecine , Gestes , Parents , Patients , Rôle , Médecins , Médecins généralistes , Objectifs , Politique , Europe

nuance

Pratique médicale: Les +