nuance

Sclérose en plaques : la prise en charge du patient doit aller au-delà du médicament

En parallèle de la publication d’une étude clinique innovante montrant l’efficacité d’AVONEX® chez des patients à un stade avancé de SEP rémittente, Biogen lance deux initiatives d’envergure nationale qui s’inscrivent dans une prise en charge globale de la maladie sur le long terme.

De l'annonce du diagnostic de SEP à la relation thérapeutique

Dans l’histoire de la maladie, l’annonce du diagnostic est une étape importante pour le patient puisqu’elle va conditionner en partie son attitude ultérieure face à la maladie ou encore face à la proposition de traitements. A la suite d’une enquête réalisée en 2001, en région Bourgogne, pour évaluer le vécu quotidien de patients atteints de sclérose en plaques, Biogen a décidé de s’engager aux côtés de l’Association des Neurologues Libéraux de Langue Française - ANLLF, pour proposer aux neurologues libéraux des réunions locales dont l’objet est de partager des expériences pratiques sur l’annonce du diagnostic de SEP.

Conçus selon la méthode des groupes de Balint, ces réunions proposent une réflexion sur les conditions d’annonce de la maladie au patient et les moyens, pour le neurologue, de gérer le retentissement psychologique du diagnostic chez le patient.

Ambitieux, ce programme a été lancé lors du Congrès de l’ANLLF, en septembre dernier, et il comportera près de 80 réunions à travers la France, avec pour la première fois dans le domaine médical, une animation par un tandem composé d’un neurologue et d’un expert en communication.

« Ce programme de réflexion et de partage des expériences a un réel intérêt pour nous, neurologues libéraux, dans la mesure où notre isolement, lié aux conditions d’exercice de la médecine en libérale, rend difficile le partage des expériences sur l’annonce de maladies graves » Dr Raphaël Rogez, membre du comité scientifique - Tours.

ACSEPT : la première étude nationale pour évaluer la stratégie d'adaptation du patient à sa maladie

Après l’annonce du diagnostic, l’instauration d’un traitement de fond est un autre moment privilégié pour rediscuter de la maladie, de son évolution et de sa prise en charge. Afin de mieux comprendre la façon dont le patient s’adapte en développant sa propre stratégie (mode de « coping ») pour faire face à la maladie, Biogen lance une étude auprès de 80 centres investigateurs dans toute la France.

L’objectif de cette étude est d’inclure des patients dont le diagnostic récent de SEP rémittente justifie l’indication d’un traitement de fond par Avonex®, et qui recevront une information standardisée sur la maladie et sa prise en charge.

Cette étude permettra ainsi d’évaluer l’évolution de l’anxiété des patients au cours des premiers mois de traitement par Avonex® en fonction de leur mode de « coping » identifié à l’inclusion. « Pour garantir l’efficacité de nos stratégies de soins, il paraît fondamental de mieux comprendre comment l’anxiété générée par la maladie, évolue différemment selon la stratégie d’adaptation des patients à leur maladie » Dr Olivier Joyeux (CH Valence), membre du Comité Scientifique de l’étude.

Prise en charge : l'importance d'une efficacité durable dans le temps

Ces deux initiatives traduisent une volonté forte de Biogen de prendre en compte le caractère chronique de la sclérose en plaques, et ce dès l’annonce du diagnostic. C’est cette même volonté qui a guidé le plan de développement clinique d’Avonex®. Aujourd’hui, la 1ère étude prospective, sur 3 ans, prolongée à 4 ans, randomisée, double aveugle, ayant inclus plus de 800 patients à un stade avancé de SEP rémittente est terminée. Publiés dans la revue anglo-saxonne Neurology, les résultats à trois ans de cette étude sont confirmés sur une période de quatre ans, démontrant ainsi le maintien de l’efficacité d’Avonex® sur le handicap et les poussées. En effet, après quatre ans de traitement par Avonex®, 52% des patients inclus n’ont pas présenté de progression du handicap et le taux annuel de poussées est réduit de 43 % pendant cette même période. Ces résultats sont d’autant plus significatifs que les patients étudiés étaient à un stade avancé de la maladie (SEP rémittente).

Biogen Inc., dont le siège social se trouve à Cambridge (Massachussets, USA) est une société de biotechnologie qui développe et commercialise des médicaments obtenus par génie génétique. BIOGEN commercialise dans le monde entier AVONEX® (Interféron beta-1a) (Voir le site), dans le traitement de la sclérose en plaques rémittente. BIOGEN a également découvert d’autres produits tels que l’interféron alpha, un vaccin contre l’hépatite B ou encore développé des produits de diagnostic. Biogen poursuit son programme de recherche et développement dans les domaines des maladies inflammatoires et auto-immunes, les maladies neurologiques, le cancer, les fibroses et les insuffisances cardiaques congestives.

De l’annonce du diagnostic de SEP à la relation thérapeutique : partageons notre expérience

Ce programme a été élaboré en partenariat avec l’Association des Neurologues Libéraux de Langue Française – ANLLF, et avec la participation d’un comité scientifique composé de Frédérique Brudon/ Villeurbanne, Florent Borgel/Grenoble, Michel Gross/Haguenau, Thibault Moreau/Dijon, Raphaël Rogez/Tours et Jean-Marc Visy/Reims.

Rationnel du programme : L’annonce du diagnostic de SEP est une étape difficile et décisive pour le neurologue et son patient.

Une annonce du diagnostic de SEP bien comprise par le patient est un facteur de confiance et de réussite pour la mise en place d’une stratégie de soins.

Aucune attitude stéréotypée, aucune consigne dogmatique n’existe pour rendre ce moment de la maladie le moins douloureux possible. Cependant, la communication entre le neurologue et son patient, la personnalité et la psychologie, sont autant de facteurs qui peuvent optimiser l’annonce du diagnostic.

Cible du programme : Les neurologues libéraux

Objectif général : Sensibiliser le neurologue participant à une gestion globale de la maladie, depuis l’annonce du diagnostic jusqu’à l’initiation du traitement et le suivi du patient sur le long terme.

Objectif spécifique : Appréhender les difficultés liées à l’annonce du diagnostic de SEP et les différentes possibilités d’organiser, de gérer et de communiquer l’annonce de la maladie au patient.

Méthodologie : L’Apprentissage Par Problème – APP, est une méthode pédagogique basée sur l’analyse de situations auxquelles les médecins sont confrontés.

Animation : Les réunions sont animées par un tandem original, composé d’un neurologue et d’un expert en communication.

ACSEPT

Etude d’évolution de l’Anxiété en fonction des stratégies de « Coping » chez les patients atteints de SEP rémittente et recevant une information standardisée sur la maladie et le traitement au moment de l’initiation d’un Traitement par Avonex®.

Etude réalisée avec la participation d’un comité scientifique composé de Catherine Bungener/Paris, Olivier Joyeux/Valence, Thibault Moreau/Dijon et Nicolas Schmidt/Rueil Malmaison.

Rationnel de l’étude : Face au traumatisme psychologique généré par l’annonce du diagnostic de SEP et la nécessité de l’instauration d’un nouveau traitement, cette étude permettra de mieux connaître la stratégie d’adaptation psychologique (coping) développée par le patient face à cette situation et de suivre l’évolution de l’anxiété au cours des premiers mois de traitement par Avonex®.

Type d’étude : Etude observationnelle, Phase IV, Loi Huriet, implantée auprès de 80 centres investigateurs (neurologues) à travers la France.

L’étude a reçu un avis favorable du CCPPRB de Bourgogne le 16 mai 2002.

Objectifs : Evaluer l’évolution de l’anxiété pendant les premiers mois de traitement par AVONEX, en fonction de la stratégie de coping développée par le patient, chaque patient ayant reçu de son neurologue au préalable une information standardisée sur la maladie et sa prise en charge.

Disposer de données nouvelles sur la façon dont un patient SEP chez lequel est instauré un traitement de fond, réagit et s’adapte psychologiquement à son nouvel état à l’aide d’outils d’évaluation validés non encore testé chez des patients atteints de SEP. Nombre de patients : 400 patients.

Durée : 3 mois.

Qu’est-ce que le coping ?

Mot dérivé du verbe anglais « to cope with », qui signifie s’adapter à, faire avec, s’accommoder de.

Il existe trois stratégies de coping :

1- préférentiellement orientée vers le problème, la tâche.

2- préférentiellement orientée vers l’émotion.

3- préférentiellement orientée vers l’évitement.

Descripteur MESH : Maladie , Patients , Diagnostic , Face , Communication , Sclérose en plaques , France , Sclérose , Attitude , Soins , Langue , Thérapeutique , Recherche , Psychologie , Personnalité , Médecins , Médecine , Génie génétique , Génétique , Confiance , Caractère , Biotechnologie

nuance

Pratique médicale: Les +