nuance

EHPAD : la feuille de route d'Agnès BUZYN fraîchement accueillie

illustrationLa feuille de route pour les EHPAD présentée par Agnès BUZYN a été plutôt fraîchement accueillie par les organisations professionnelles.

Pour le SNPI, le compte n'y est pas. Il rappelle que la réforme tarifaire engagée a entrainé une baisse de 200 millions d'euros dans le budget 2018 des EHPAD qui n'est absolument pas compensée par la hausse de la dotation de 147 millions d'euros sur 3 ans, soit 48 millions par an.

"la ministre fait de la prestidigitation : elle fait disparaître 200 millions d’une main, pour faire réapparaître 143 millions de l’autre ! Au final sa prestation laisse un goût amer, car nous sommes loin du compte".

Il fustige par ailleurs le manque de moyens alloués au système mutualisé d'astreintes infirmières de nuit :

"Avec 10 millions par an, on ne peut recruter que 280 infirmières pour exercer la nuit dans les 7500 Ehpad ! Derrière le slogan, les moyens ne suivent pas" explique Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat national des infirmiers SNPI CFE- CGC "C’est de la poudre aux yeux, la ministre joue au marchand de sable pour nous endormir"

Pour le SNPI, c’est d’autant plus incompréhensible que cette mesure s’autofinance par le moindre recours aux urgences et à l’hospitalisation. Il rappelle dans un communiqué les résultats de l’expérimentation de l’ARS île de France qui a consisté à déployer une IDE de nuit pour 300 résidents soit pour 3 établissements proches :
- 4 jours d'hospitalisation en moins par an par résident
- 33% d'hospitalisation en moins suite à un passage aux urgences

Même son de cloche du côté des directeurs d'EHPAD qui ont réagi via 2 communiqués de l'AD-PA.

« S’il constitue un réel pas en avant, il n’est clairement pas à la hauteur des attentes »

Pour l'AD-PA, le financement de 100 millions d'euros sur 2 ans pour l'aide à domicile n'est pas à la hauteur des enjeux. Elle souligne par ailleurs que le secteur du maintien à domicile s'est vu ponctionner de 100 millions d'euros à l'occasion de la LFSS 2018.

«Ainsi, le gouvernement a supprimé de façon permanente 100 millions d’euros pour le domicile en 2018 pour n’en rendre que la moitié sur deux ans. »

Le SYNAPSE, Syndicat National Pour la Silver Economie, voit d'un bon œil les mesures annoncées .

Pour Benoît GOBLOT, Président du Syndicat National pour la Silver Economie :
« Les entreprises de la Silver Economie ont à cœur d’innover, d’inventer des solutions nouvelles, utiles et efficaces pour répondre aux envies des personnes âgées et aux défis du vieillissement de notre société. Nous prendrons toute notre part et serons force de propositions pour le court et le moyen terme. Par exemple, la formation des personnels en place et la création de filières universitaires font partie intégrante de nos missions et doivent permettre d’attirer des talents, de professionnaliser la prestation délivrée et donc de contribuer à une meilleure prise en compte des citoyens Silvers au quotidien ».

« Le gouvernement lance un débat public sur le vieillissement, veut donner la parole aux personnes âgées, propose la création d’un cinquième risque pour la perte d’autonomie, c’est inédit, commente Jérôme Gued au site lemonde.fr. On attend de voir la suite. »

 

Descripteur MESH : Gouvernement , Hospitalisation , Parole , Personnes , Vieillissement , France , Goût , Infirmiers , Joue , Main , Risque , Solutions , Urgences

nuance

Actualités professionnelles: Les +