Un médecin généraliste quitte une maison de santé suite à l'arrivée de 2 étiopathes

illustrationLe Dr Aurélie Larue, médecin généraliste à Picauville dans le Cotentin a claqué la porte de la maison de santé dans laquelle elle exerçait depuis 5 ans. En désaccord avec la mairie sur l'arrivée de 2 étiopathes qu'elle qualifie de charlatans, elle a préféré déménager son cabinet plutôt que de cautionner par sa présence une médecine non réglementée.

Depuis plusieurs semaines un bras de fer s'était engagé entre le Dr Aurélie Larue, médecin généraliste et son bailleur, la mairie de Picauville. Si le conseil municipal validait l'installation de 2 étiopathes dans la maison de santé qu'elle occupait avec un confrère médecin, elle la quitterait.

Le 16 mai dernier, le conseil municipal votait à une écrasante majorité la location du troisième cabinet de consultation jamais occupé depuis sa construction aux 2 étiopathes dans les mêmes conditions que les médecins. L'administration municipale justifie sa décision par sa volonté d'élargir la gamme de services proposés à ses administrés.

Refusant de cautionner cette thérapie exclusivement manuelle qu'elle considère comme dénuée de fondements scientifiques, le Dr Larue a donc mis sa menace à exécution et vient de s'installer à une vingtaine de kilomètres de Picauville

«Comme l’atteste le panneau apposé dans le sas de la maison médicale, c’est une structure médicale financée par des fonds européens, le Département et la commune. Elle est donc réservée à un usage médical ou paramédical à la rigueur, mais les étiopathes ne sont ni l’un ni l’autre. J’ai l’appui du Conseil de l’ordre de la Manche et de nombreux collègues» précise le Dr LARUE au site actu.fr

La commune de Picauville se retrouve désormais avec un seul médecin généraliste pour plus de 3 000 habitants.

Descripteur MESH : Santé , Médecine , Conseil , Bras , Fer , Médecins

Actualités professionnelles: Les +