nuance

Les cellules tumorales rendues plus sensibles aux radiations en bloquant une molécule cellulaire clé

Des scientifiques de l’Université de Caroline du Nord ont rendu des cellules tumorales du colon plus sensibles à la destruction par radiothérapie en bloquant l’activation d’une protéine cellulaire.

Des études avaient montré que l’activation d’une molécule cellulaire, NF-kappaB, dans certains types de tumeurs inhibait le processus d’apoptose. De plus, les radiations ionisantes utilisées contre les tumeurs malignes - mais également certains médicaments anticancéreux - pouvaient induire l’activation de NF-kappaB.

La conséquence de ceci est une diminution de l’effet des traitements par radiothérapie ou chimiothérapie, souligne le Dr J. Tepper, un des auteurs de cette étude. De plus il ajoute qu’en empêchant l’inhibition du processus d’apoptose, les médecins seraient capables de tuer plus efficacement les cellules tumorales en utilisant des thérapies anticancéreuses standards.

Les travaux de ces chercheurs visaient à déterminer si on observait une amélioration des effets des radiations dirigées contre les cellules tumorales dont l’activation de NF-kappaB serait inhibée.

Ces travaux sont présentés ce jour à Boston au Congrès annuel de l’American Society for Therapeutic Radiation and Oncology.

Les auteurs de cette étude ont étudié des cellules tumorales du colon in vitro et in vivo chez la souris. Ils ont inhibé l’activation de NF-kappaB de deux manières. L’une d’entre elle a été l’utilisation de la molécule PS-341 qui empêche la dégradation de la molécule IkappaB. Cette dernière en se liant à NF-kappaB bloque son activation.

L’autre méthode consistait à utiliser une molécule de type IkappaB qui est un super-represseur de NF-kappaB. Ce super-répresseur, véhiculé dans les cellules cancéreuses via un virus inactivé, crée une liaison très stable avec NF-kapapB.

Cette étude a montré qu’en utilisant les deux méthodes, on obtient après irradiation une augmentation de la mort cellulaire et de l’apoptose in vitro et in vivo chez la souris.

Source : University of North Carolina School of Medicine

Descripteur MESH : Cellules , Radiologie , Radiothérapie , Caroline du Nord , In vitro , Tumeurs , Boston , Médecins , Méthodes , Mort , Mort cellulaire , Virus

nuance

Recherche scientifique: Les +