nuance

#covid19 : l’académie de médecine milite pour un changement de stratégie

illustrationL’accélération de l’épidémie de Covid-19, identifiée en France depuis plusieurs semaines, n’a pas été contrôlée, d’où la nécessité de recourir à un confinement partiel : de nombreux départements et de grandes agglomérations urbaines sont placés en état d’urgence sanitaire avec couvre-feu. Cette décision nécessaire s’est appuyée sur 3 indicateurs récemment définis : (i) un taux d’incidence supérieur à 250 pour 100 000 habitants (ii) un taux d’incidence chez les plus de 65 ans supérieur à 100 cas pour 100 000 habitants et (iii) un taux d’occupation des lits de réanimation par des patients atteints de Covid-19 dépassant 30 %.

Indispensables lorsque la situation épidémiologique compromet les capacités d’accueil des services de réanimation [1], ces indicateurs tardifs devraient être complétés par des systèmes d’alerte plus précoces permettant de réagir en amont pour maintenir l’épidémie sous contrôle.

Malgré une « doctrine de priorisation » des tests RT-PCR instaurée depuis un mois, la stratégie « tester, tracer, isoler » ne parvient pas à casser toutes les chaînes de transmission : les résultats sont rendus avec trop de retard, les capacités de traçage sont insuffisantes et l’isolement n’est pas systématiquement respecté. La libération trop tardive des tests rapides d’orientation diagnostique (TRODs) a privé la lutte contre la résurgence épidémique d’une arme essentielle [2]. Promulguée le 14 octobre, la nouvelle stratégie « tester, alerter, protéger » rencontre les mêmes obstacles, et se trouve actuellement débordée par la circulation intensive du SARS-CoV-2 sur l’ensemble du territoire.

L’évolution de la pandémie de Covid-19 laissant prévoir une série de rebonds rythmés par l’intensité et la continuité des mesures de contrôle mises en œuvre, il est nécessaire de tirer les leçons du déconfinement et d’anticiper une stratégie de dépistage ciblé à mettre en œuvre dès que seront levées les mesures d’urgence sanitaire. L’objectif prioritaire de cette stratégie doit être la détection précoce des foyers de transmission du SARS-CoV-2, sans attendre l’apparition des premiers cas symptomatiques, afin de les circonscrire rapidement.

 

L’Académie nationale de médecine rappelle les recommandations du 28 juin qui visaient alors à éviter la perspective d’un reconfinement [3] :

– organiser un dépistage périodique, de préférence hebdomadaire, dans les collectivités à risque (établissements de santé, EHPADs, entreprises, collectivités scolaires, universitaires, militaires, carcérales, etc.) en utilisant les TRODs antigéniques ou d’autres tests rapides qui pourraient être agréés [2] ;

– promouvoir un programme de contrôle continu des eaux usées sur l’ensemble du territoire afin de localiser précocement les groupes de population ou le SARS-CoV-2 recommence à circuler [5] ;

– mettre à la disposition de chaque ARS une ou plusieurs équipes mobiles régionales de dépistage dotées d’un laboratoire portable et capables intervenir dans les 24 heures sur tout foyer dépisté ;

– impliquer plus activement les médecins de ville dans le diagnostic des cas et le dépistage des contacts par l’utilisation des TRODs antigéniques et l’indication des mesures d’isolement ;

– obtenir l’adhésion d’une majeure partie de la population à l’application « Tous Anti-Covid » par une campagne de communication compréhensible et convaincante ;

– renforcer les ressources humaines dédiées au traçage des cas contacts et à la vérification de l’isolement des personnes contaminées.

 

Académie de Médecine

 

[1] Communiqué de l’Académie « Ne pas attendre une deuxième vague », 28 septembre 2020

[2] Communiqué de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie nationale de pharmacie « Tests Covid-19 : à la recherche d’une stratégie », 9 octobre 2020

[3] Communiqué de l’Académie nationale de médecine « Déconfinons avec prudence pour ne pas avoir à reconfiner dans l’urgence », 28 juin 2020

[4] Communiqué de l’Académie nationale de médecine « Covid-19 : dépister plus, dépister mieux », 3 août 2020

[5] Communiqué de l’Académie nationale de médecine « Covid-19 : surveillance de la circulation du SARS-Cov-2 dans les eaux usées, indicateur simple de suivi de la pandémie de Covid-19 », 7 juillet 2020

Descripteur MESH : Médecine , Réanimation , France , Lits , Patients , Population , Eaux usées , Lutte , Établissements de santé , Santé , Groupes de population , Médecins , Personnes , Pharmacie , Recherche , Communication , Risque , Diagnostic

nuance

Epidémiologie: Les +