nuance

5e vague de Covid-19 : le détail des annonces d’Olivier Véran

illustrationAu cours d’une conférence de presse organisée ce jour au ministère de la Santé, Olivier Véran a annoncé un train de mesures visant à contenir la 5e vague de l’épidémie de Coronavirus Sars-Cov-2 : rappel vaccinal pour tous dès 5 mois après la seconde dose, tests valables 24 heures pour le pass sanitaire et allègement du protocole sanitaire dans les écoles primaires qui ne seront plus contraintes de fermer les classes avec un seul cas positif. Les médecins de ville pourront prescrire le molnupiravir aux patients les plus à risques.

« Le virus circule vite et partout dans le monde. La France connaît à son tour une cinquième vague. Elle sera sans conteste plus longue et plus forte que la quatrième vague »

En dépit de cette prédiction peu rassurante, le ministre a écarté rapidement les hypothèses les plus contraignantes : ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture d’établissements

Le directeur général de la santé, le Pr Salomon, a pris la parole pour préciser le contexte épidémiologique qui justifie les mesures annoncées :

  • L’Europe est à nouveau l’épicentre de l’épidémie avec 67 % des nouvelles contaminations
  • Le taux d’incidence est en France de 193
  • Le R0 est de 1,6
  • Le nombre de contaminations double tous les 11 jours

Pour juguler cette 5e vague et ses probables effets sur l’activité hospitalière, le gouvernement a annoncé un train de mesures qui consiste essentiellement à ouvrir à tous le rappel vaccinal, à augmenter le niveau de pression sur les non-vaccinés et à contraindre au port du masque en intérieur.

Ouverture du rappel vaccinal aux plus de 18 ans, cinq mois après deux injections

Le ministre a choisi de suivre l’avis de la HAS qui après s’être prononcée la semaine dernière en faveur de la dose de rappel dès 40 ans 6 mois après la première dose, a émis un avis ce matin même préconisant le rappel vaccinal dès 18 ans, 5 mois après la primo-vaccination.

Cette décision entrera en application dès samedi 27 novembre et le ministre a invité les 19 millions de français qui sont devenus éligibles à la dose de rappel à réserver dès présent leur créneau dans l’agenda des professionnels de santé autorisés à vacciner contre la covid-19.

Le ministre compte sur les professionnels de santé libéraux pour l’administration de la dose de rappel.

Si le ministre a annoncé que les 1100 centres de vaccination actuellement ouverts vont le rester, il entend néanmoins « appuyer un transfert sur la ville ». Il a annoncé que 4 millions de doses avaient été distribuées chez l’ensemble des professionnels de santé libéraux habilités à vacciner.

Le molnupiravir disponible en médecine ville début décembre

Le molnupiravir, un antiviral oral à large spectre sera disponible dans l’arsenal thérapeutique du médecin généraliste dès le début du mois de décembre 2021 a annoncé Olivier Véran. Il sera indiqué en traitement précoce pour les personnes les plus fragiles dans les 5 jours après les premiers symptômes. Il réduirait par deux les risques de faire une forme grave et les patients pourraient devenir non contagieux dans les 24 à 36 h après la première prise. Des précisions seront communiquées aux médecins prescripteurs dès que possible.

Réduction de la validé des tests à 24 heures pour le pass sanitaire

Si Olivier Véran a exhorté solennellement les hésitants à « franchir le pas » de la vaccination, il entend également leur mettre la pression en réduisant à 24 heures la durée de validité des tests utilisés pour obtenir le pass sanitaire. Cette durée était de 72 heures jusqu’à présent. Les tests demeurent payants pour les non vaccinés.

Invalidation du pass sanitaire, 7 mois après la primo-vaccination

À partir du 15 janvier 2022, les primo vaccinés auront 7 mois pour prendre leur dose rappel sans quoi leur pass sanitaire sera invalidé.

Pour les plus de 65 ans, cette restriction sera effective dès le 15 décembre 2021.

Obligation du port du masque dans les lieux clos recevant du public

Olivier Véran a annoncé qu’à partir de vendredi, un décret rendra à nouveau obligatoire le port du masque partout en intérieur dans les lieux recevant du public, y compris dans les lieux où le passe sanitaire est exigé.

« Les préfets seront aussi habilités à rendre obligatoire le port du masque pour des événements en extérieur, tels que, par exemple, les marchés de Noël ».

D’une manière plus générale, le ministre a appelé les Français à une application plus stricte des gestes barrières. « Nous devons nous ressaisir… ces petites contraintes du quotidien sont les clés de notre liberté. » 

Fin des fermetures dès classes dès le premier cas

Alors que l’on dénombre ce jour plus de 8500 classes fermées, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé qu’à partir de la semaine prochaine les classes dans les écoles primaires ne seront plus systématiquement fermées dès le premier cas de covid-19 détecté. En revanche tous les élèves seront dépistés.

« Dès la semaine prochaine, lorsqu’un élève est testé positif, tous les élèves de la classe sont testés à leur tour et seuls les camarades testés positifs restent à la maison »

Descripteur MESH : Santé , Médecins , Patients , Vaccination , Pression , France , Virus , Thérapeutique , Gestes , Parole , Transfert , Médecine , Gouvernement , Liberté , Personnes

Epidémiologie: Les +