Le support universel transdermique de BIOTTS pourrait permettre d’améliorer la biodisponibilité des médicaments en réduisant les effets secondaires

illustrationBIOTTS est une BIOTECH polonaise qui développe des technologies et des formulations de médicaments exclusives dans les domaines de l'oncologie et de la diabétologie. Une équipe de scientifiques de Biotts a développé une technologie révolutionnaire de système thérapeutique transdermique universel MTC-Y (Multifunctional Transdermal Carrier-Y).

Les propriétés du support augmentent plusieurs fois la biodisponibilité des substances actives, leur permettant de pénétrer à travers la peau jusqu'aux tissus mous et aux os. Le support peut être facilement modifié pour obtenir une action ciblée dans des tissus pathologiquement modifiés. Grâce à cette technologie, il est possible de réduire la dose thérapeutique du médicament, tout en maintenant son effet initial et en réduisant simultanément les effets secondaires. En outre, le système permet le transport d'une à plusieurs substances actives, ce qui rend possible la conception de médicaments à plusieurs composants.

« Après des années de travail, Biotts a créé un système universel capable de fournir des molécules beaucoup plus grandes que n'importe quelle solution actuellement disponible. Le vecteur développé par la société est composé de plusieurs promoteurs d'absorption bien connus qui sont combinés avec des médicaments d'une manière unique, ce qui permet d'atteindre une synergie supplémentaire. Grâce à ce système, le taux et la profondeur d'absorption des médicaments dans les tissus peuvent être contrôlés de sorte qu'ils n'atteignent que les zones malades ou la circulation systémique. », déclare Paweł Biernat, Ph.D., PDG de Biotts, une société de biotechnologie de Wrocław.

Un autre objectif important du processus de développement était de s'assurer que la peau reste intacte et non lésée. Le vecteur « ramollit » temporairement le ciment intercellulaire et la substance active pénètre dans le corps sans douleur ni irritation. Le processus transdermique d'administration des médicaments comporte de nombreux défis, dont le plus crucial est lié à la taille de la molécule et à sa nature physicochimique. Les recherches menées à Biotts prouvent que les molécules de plus grande taille et de nature diversifiée, y compris les molécules hydrophiles, les protéines et plusieurs autres substances – comme les peptides utilisés dans le traitement du diabète de type II – peuvent être livrées simultanément et efficacement au corps.

Le système développé par Biotts a une structure complexe qui permet aux molécules thérapeutiques d'atteindre des zones profondes du corps. Il n'endommage pas la peau, est biodégradable et inoffensif. Le médicament ou la substance active dans le vecteur reste actif et ne perd pas ses propriétés.

« La peau est la barrière la plus étendue et la plus solide du corps humain. Elle possède des mécanismes de protection contre les substances exogènes. Il est donc impossible d'administrer des médicaments sans un vecteur qui protège simultanément la substance active et aide à pénétrer dans l'organisme. », explique Paweł Biernat.

Biotts vient de terminer la prochaine phase de tests précliniques sur l'un de ses candidats-médicaments. Ce candidat a été développé en combinant le vecteur avec une substance qui combat le diabète. La première phase de son essai clinique sur l'être humain est prévue pour 2023.

 

 

Crédit photo : DepositPhotos

Descripteur MESH : Biodisponibilité , Thérapeutique , Technologie , Peau , Tissus , Diabète , Absorption , Biotechnologie , Nature , Auteur , Peptides , Protéines , Douleur , Corps humain , Travail , Essai clinique , Pologne

Recherche scientifique: Les +