nuance

Le sexe influence le risque de mortalité associé à la pression diastolique

Une équipe française montre dans une étude parue dans le Journal of the American College of Cardiology que chez la personne d'âge mûr, les hommes ayant une hypertension systolique ont un risque de mortalité cardiovasculaire plus important quand leur pression diastolique est « normale » que quand ils présentent une augmentation légère à modérée de celle-ci. Toutefois, pour les femmes du même âge, une hypertension systolo-diastolique représente un risque plus important de mortalité cardiovasculaire que lorsqu’elles ont une hypertension systolique seule.

Le Dr A. Benetos du Centre d’Investigations Préventives et Cliniques à Paris et ses collaborateurs ont évalué le rôle de la pression diastolique dans la mortalité cardiovasculaire, pour différentes pressions systoliques, chez des personnes d’âge mûr.

Un total de 77.023 hommes et 48.480 femmes âgées de 40 à 70 ans, sans maladie cardiovasculaire importante et non traités par des antihypertenseurs, ont été examinés au Centre d’Investigations Préventives et Cliniques entre 1972 et 1988. La mortalité a été évaluée sur une période de 8 à 12 ans.

L’étude montre que quel que soit le sexe, la mortalité cardiovasculaire augmente avec une élévation de la pression systolique.

Chez les hommes et les femmes ayant une pression systolique normale, la pression diastolique n’influence pas la mortalité cardiovasculaire (ajusté par rapport à l’âge et à la pression systolique).

Chez les hommes présentant une hypertension systolique, une relation en U est observée entre la mortalité cardiovasculaire et la pression diastolique, avec la mortalité la plus faible pour une pression diastolique comprise entre 90 et 99 mm Hg. Comparé à ce groupe, la mortalité cardiovasculaire (ajusté par rapport à l’âge et à la pression systolique) est 73 % plus importante (p &lt; 0,02) pour ceux dont la pression diastolique < 90 mm Hg et 65 % (p &lt; 0,001) plus élevée pour ceux dont la pression diastolique est ≥ 110 mm Hg.

Toutefois, chez les femmes souffrant d’une hypertension systolique, la pression diastolique est positivement corrélée à la mortalité cardiovasculaire.

Les auteurs concluent que chez la personne d’âge mûr, la classification du risque cardiovasculaire selon la pression diastolique devrait prendre en compte le sexe, particulièrement quand la pression systolique est élevée.

Source : J Am Coll Cardiol 2001 ; 37 : 163-168

Descripteur MESH : Mortalité , Pression , Risque , Sexe , Hypertension artérielle , Femmes , Hommes , Antihypertenseurs , Classification , Maladie , Paris , Personnes , Rôle

nuance

Recherche scientifique: Les +

Un nouveau rapport de l'IFPA révèle le lien entre la maladie psoriasique et la santé mentale

Une IA pour détecter précocement les maladies pancréatiques lors des écho-endoscopies

La DNDi et BenevolentAI collaborent pour accélérer la recherche de médicaments vitaux contre la dengue

La FDA a accordé la désignation de procédure accélérée au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique ou du cancer de jonction gastro-œsophagienne non résécable ou métastatique qui ont rechuté et/ou qui sont réfractaires aux thérapies approuvées

ASICS - STATE OF MIND INDEX : UNE ÉTUDE MONDIALE SOULIGNE L'IMPACT POSITIF DU SPORT SUR LA SANTÉ MENTALE

La Food and Drug Administration des États-Unis a octroyé la désignation de médicament orphelin au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique et de l'adénocarcinome de jonction gastro-œsophagienne

Jubilant Therapeutics Inc. annonce que des inhibiteurs isoformes sélectifs de la PAD4 présentent une sélectivité et une puissance in vitro, une biodisponibilité orale et une activité antitumorale in vivo élevées

Personalis publie de nouvelles données prouvant la capacité d’un algorithme hautement sensible à détecter la perte d’hétérozygotie du gène HLA

La Patient Safety Movement Foundation annonce les dates et la liste des intervenants du 8e Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Traitement de l'APDS : Pharming présente des données positives de l'essai de phase II/III sur le leniolisib