nuance

Un traitement hypolipidémiant réduit la mortalité à court terme après un accident coronarien aigu

Les bénéfices apportés par les traitements hypolipidémiants dans un contexte de maladie coronarienne sont largement établis. Néanmoins, leur intérêt après un accident coronarien aigu restait à identifier. Des travaux publiés dans le Lancet du 7 avril indiquent que l'initiation de ces traitements à la sortie de l'hôpital permet de réduire la mortalité à court terme.

Aronow et al ont procédé à une analyse des essais GUSTO IIb et PURSUIT afin de comparer la mortalité de patients victimes d'un accident coronarien, selon que les patients aient été mis sous traitement hypolipidémiant (n=3.653) ou non (17.156) à leur sortie de l'hôpital.

Les traitements hypolipidémiant étaient associés à une proportion plus faible de décès à 30 jours : 0,5 % vs 1,0 % (hazard ration = 0,44 ; IC 95 % =0,27-0,73).

Cette tendance a été vérifiée lors de la mesure de la mortalité à 6 mois : 1,7 % dans le groupe "hypolipidémiant" versus 3,5 %.

Après ajustement pour divers facteurs confondants dont la disposition à recevoir ce traitement, l'initiation d'un traitement hypolipidémiant était associée à une réduction de 33 % du risque de décès (hazard ratio = 0,67).

"Malgré quelques limitations liées à la nature observationnelle de notre étude, les résultats sont en accord avec l'hypothèse selon laquelle un traitement hypolipidémiant rapidement initié après un syndrome coronarien aigu est associé à une réduction de la mortalité, même durant les premières semaines du traitement", a précisé le Dr Lauer, un des auteurs de l'étude.

Celui-ci ajoute que seul un essai sur un large effectif permettra de mesurer les bénéfices que peuvent apporter les traitements hypolipidémiants chez ce type de patients.

Source : Lancet 2001;357:1063-68.

Descripteur MESH : Mortalité , Maladie , Maladie coronarienne , Patients , Essais , Nature , Risque , Syndrome , Syndrome coronarien aigu

nuance

Recherche scientifique: Les +