nuance

Risque tératogène lié aux anticonvulsivants dans le traitement de l'épilepsie

Il a été montré que les malformations étaient plus fréquentes chez les enfants de femmes épileptiques sous traitement. Néanmoins, l'importance relative de la maladie et du traitement était mal définie. Une étude publiée dans le New England Journal de Medicine indique que les malformations sont associées à l'exposition aux anticonvulsivants pendant la grossesse et non à la maladie de la mère.

Trois groupes de nouveau-nés ont été analysés : ceux nés de mères épileptiques et exposés à un anticonvulsivant durant la grossesse, ceux nés de mères épileptiques et non exposés et enfin ceux nés de mères non épileptiques et non exposés à un anticonvulsivant. Les enfants étaient examinés afin d'identifier ceux avec des malformations majeures, une hypoplasie (visage et doigts), une microcéphalie ou une petite taille.

Dans cette étude présentée par Holmes et al., la fréquence des malformations était plus élevée chez les 223 enfants exposés à un anticonvulsivant pendant la grossesse que chez les 508 enfants contrôles (20,6 % vs 8,5 %). Une tendance comparable était retrouvée chez les 93 enfants exposés à deux anticonvulsivants ou plus : 28 % de malformation vs 8, 5 % dans la population contrôle. Ces différences étaient significatives.

Par contre, les malformations n'étaient pas plus fréquentes chez les enfants de mères épileptiques non traitées durant la grossesse.

Source : N Engl J Med 2001;344:1132-38

Descripteur MESH : Anticonvulsivants , Épilepsie , Obstétrique , Malformations , Maladie , Grossesse , Femmes , Mères , Doigts , Microcéphalie , Population

nuance

Recherche scientifique: Les +